Le dilemme du prisonnier : est-il dangereux de tenter de nous signaler à une intelligence extraterrestre ?

Alien-prison1

L’envoi de messages dans les profondeurs de l’espace pourrait être la meilleure manière pour les Terriens de trouver une intelligence extraterrestre, mais elle comporte un risque important : alerter des extra-terrestres hostiles de notre présence. La théorie des jeux peut être un moyen de résoudre ce dilemme.

Jusqu’à présent, la recherche d’une intelligence extraterrestre par le SETI était principalement limitée à l’écoute des signes d’une technologie d’ailleurs. Seules quelques tentatives ont été réalisées pour diffuser des messages vers de lointaines étoiles. De nombreux scientifiques sont contre une telle activité de transmission par le SETI de crainte de révéler notre présence. Si tous les aliens ressentent la même chose, alors personne ne s’annoncera et les chances de se détecter les uns les autres seront limitées.

Pour évaluer les pertes et les gains potentiels, Harold de Vladar de l’Institut des sciences et des technologies en Autriche, à Klosterneuburg, s’est tourné vers le dilemme du prisonnier, un problème tiré de la théorie des jeux dans lequel deux prisonniers choisissent entre avouer leur crime commun ou se taire, avec des sentences différentes en fonction de ce qu’ils disent. Un détenu sera libéré s’il dénonce son partenaire resté silencieux, ce dernier obtenant la peine maximale. S’ils se dénoncent l’un l’autre, chacun reçoit une peine moyenne. En revanche, si les deux restent silencieux, les deux sont condamnés à des peines symboliques, la plus petite peine.

De Vladar a estimé que le dilemme du SETI est essentiellement le même, mais en sens inverse. Le silence mutuel pour les prisonniers équivaut à la diffusion mutuelle pour les étrangers de l’espace, ce qui donne les meilleurs résultats pour les deux civilisations. Et tandis que quelques prisonniers égoïstes mouchardent, une civilisation égoïste est silencieuse, attendant que quelqu’un d’autre prenne le risque d’annoncer sa présence "Nous sommes ici !" au reste de l’univers.

Cela a conduit de Vladar à appliquer les mathématiques du dilemme du prisonnier au SETI (lien plus bas). Dans la version classique du dilemme du prisonnier, chaque égoïste cafte. Mais comme nous ne connaissons pas le caractère de touts les extraterrestres et comme il est difficile de mettre une valeur sur les avantages de trouver une civilisation avancée, pour la science, la culture et la technologie, Vladar est restée mitigé entre la récompense apporter en trouvant une autre forme de vie intelligente et le cout entrainer par le fait que nous pouvons ainsi être nous-mêmes trouvé par de méchants aliens. Le résultat est une gamme de stratégies de diffusion optimales.

Selon Vladar :

Ce n’est pas sur l’opportunité de le faire ou non, mais combien de fois.

La conclusion est intrigante, ainsi, si vous augmentez les bénéfices placés sur la recherche d’étrangers, vous pouvez réduire la fréquence des émissions, tout en gardant les mêmes bénéfices attendus pour les Terriens. Être capable de maintenir des émissions à un taux minimum est une bonne nouvelle, car elles ont un coût et entrainent un risque de sanctions catastrophiques, comme une guerre interstellaire. (à découvrir : Comment le changement dramatique de notre écosystème, pourrait favoriser une invasion extraterrestre ?)

Seth Shostak de l’Institut SETI, en Californie, affirme que la théorie des jeux est une bonne approche, mais qu’il y a trop d’inconnues. Peut-être que les extraterrestres ne diffusent pas activement, car ils n’en ont pas besoin. Shostak a récemment montré qu’une civilisation même un peu plus avancée que la nôtre pourrait utiliser son soleil comme une “lentille gravitationnelle”.

Ci-dessous : illustration d’une lentille gravitationnelle (Wiki). Une Lumière courbée autour d’un objet massif à partir d’une source éloignée. Les flèches orange montrent la position apparente de la source en arrière-plan. Les flèches blanches montrent le parcours de la lumière à partir de la vraie position de la source.

Gravitational_llentille

Un tel “objectif” pourrait détecter les lumières d’une grande capitale moderne, une fois que la lumière a eu le temps de voyager aussi loin. Et il y a certainement des systèmes stellaires exotiques qui sont plus proches de nous que cela. (à consulter : L’éclairage urbain pourrait révéler la présence d’une civilisation extraterrestreComment détecter des sphères de Dyson pour trouver de la vie extraterrestre ?).

La Terre a également largement diffusé tous les épisodes de l’inspecteur Derrick et autres signaux radio et TV pendant le siècle passé et qui ont peut-être déjà été captés…

L’étude publiée sur The International Journal of Astrobiology : The game of active search for extra-terrestrial intelligence: breaking the ‘Great Silence’. Avec l’aide de la précédente étude : Are transmissions to space dangerous ?

Tags: , ,

6 Réponses à “Le dilemme du prisonnier : est-il dangereux de tenter de nous signaler à une intelligence extraterrestre ?”

  1. Paladin69
    18 décembre 2012 at 15 h 01 min #

    En même temps, il est peut-être déjà trop tard :D

  2. deeph
    18 décembre 2012 at 22 h 05 min #

    Ne pensez-vous pas qu’une espèce extraterrestre ayant développée le voyage interstellaire n’aurait aucune utilité à nous contacter ? À un tel niveau technologique je pense qu’elle aurait depuis longtemps réglée les problèmes de ressources et d’énergie, et que les enjeux environnementaux lui sont on ne peut plus logiques (à savoir, un écosystème est plus résilient et optimisé s’il évolue sans interventions externes susceptibles de lui porter préjudice, et ça nous venons seulement d’en prendre conscience, alors imaginez pour une espèce ayant évoluée pendant quelques milliers d’années de plus que nous).

    De même, ils se doutent sans doute qu’il n’ait absolument pas logique d’intervenir dans le développement d’autres espèces car cela est contre productif (par exemple, si on s’échangeait directement nos technologies, cela briderait considérablement notre créativité, et donc l’apparition de nouvelles pistes de recherche…), et ils imaginent sûrement l’impact qu’aurait leur apparition vis-à-vis de notre système économique et pire encore, de nos croyances religieuses.

    • hurb
      20 décembre 2012 at 1 h 23 min #

      Est ce que quand vous allez au congo voir des gorilles vous améliorez forcément leur condition de vie ?
      Non , vous les observez , étudiez seulement .
      Donc encore non , une civilisation extra terrestre n’aurait aucun intérêt à prendre contact avec nous ( le peuple j’entends ) .
      On se tape sur la tronche pour des histoires de couleur de peau ou de religion , je ne vois pas du tout où ils auraient leur place parmi tout ce bordel , ça ne ferait que compliquer encore plus la situation.
      Ce n’est pas parceque vous vous croyez technologiquement avancé qu’ailleurs on vous considère comme un égale , on peut vous prendre pour un sous développé , tout n’est qu’une question d’espace temps .

      On vit dans un monde dirigé par l’argent lui même régulé par la bourse .Les difficultés comme les ressources énergétiques ont parfois des intérêts stratégiques comme la mise à pied d’un pays par ex . .
      Donc du fait que ce soit volontaire vos extra terrestres ne changeront strictement rien aux problèmes . Si ils ont une solution à nos problèmes , seul une minorité d’élus sera au courant après tout l’argent est le nerf de la guerre , donner équité à tout le monde est une hérésie , une utopie .

      NOTA : Au temps pour moi je ne vous avez pas lu , on a les mêmes opinions apparemment , toutes mes excuses mais je poste mon avis quand même , la prochaine je lirais tout . :)

  3. lawl
    18 décembre 2012 at 23 h 36 min #

    Non, je pense que les ET se sont tous endormie devant les épisodes de l’inspecteur Derrick.

  4. Jicé
    19 décembre 2012 at 11 h 52 min #

    En gros, soit les E.T viennent nous défoncer la g****, soit ils viennent pour boire un coup. Mais feraient-ils tout ce chemin pour l’un ou pour l’autre ?
    Enfin s’ils viennent, et vu que les Hommes ne sont même pas foutus de vivre ensemble, il y a fort à parier que les E.T ont plus à craindre de nous que le contraire. Ils seraient certainement accueillis par l’armée, quel beau message de paix !

  5. cheyenne
    27 janvier 2013 at 4 h 57 min #

    une video de l’ancien ministre de la defense Canadienne Paul Hellyer qui te transporte au frontiere du rreel et devrait vous eclairer un peu sur la question (lol!!!!!)
    http://www.youtube.com/watch?v=mR2tVJ2SRk0

Laisser une réponse