Le Curiosity a trouvé une roche avec des particularités chimiques terrestres.

Jake Matijevic1

Après avoir tiré dessus avec des lasers et des rayons X, le Curiosity de la NASA a déterminé qu’un rocher surnommé "Jake Matijevic" est d’une variété qu’aucune autre astromobile n’a jamais repérée sur Mars.

La roche, un type alcalin très fractionné, est relativement bien connue des géologues, car elle est commune dans les zones de rift sur la Terre et dans les chaines d’iles comme les iles hawaïennes.

“Il s’agit d’un type de roche qui n’avait pas été vu avant" par les précédents rodeurs sur Mars, comme le Spirit et l’Opportunity, a déclaré Roger Weins, responsable de l’instrument ChemCam du Curiosity, lors d’une conférence de presse de la NASA le 11 octobre. Elle se forme sous une pression relativement élevée et souvent en présence d’eau. Alors que le Curiosity est principalement axé sur les roches sédimentaires qui pourraient indiquer la présence de conditions idéales passées pour la vie, Matijevic est une roche magmatique qui s’est probablement formée à environ 8 km sous la surface martienne.

Le Guru vous a déjà présenté cette roche qui était sur le chemin du rodeur martien : Le Curiosity a fait un petit détour pour observer cet étrange caillou martien.

Le rover a analysé Matijevic surtout comme un test de détection précoce pour ses instruments situés sur son bras robotisé, comme l’Alpha Particle X-Ray Spectrometer (APXS), qui bombarde un échantillon avec des rayons X pour déterminer sa composition chimique. Le Curiosity a également utilisé son instrument ChemCam pour tirer sur le rocher plus de 400 coups de laser, vaporisant des quantités microscopiques dont la poussière et le plasma dégagés ont été analysés. Cette analyse a montré que la roche contient beaucoup d’éléments comme du silicium, de l’aluminium, du sodium et du potassium. “Ce fut surprenant, car elle diffère de la composition que nous connaissons des roches sur Mars”, a déclaré Edward Stolper de l’équipe scientifique du Curiosity.

Les scientifiques pensent qu’elle s’est formée à l’intérieur de Mars lorsque le magma est remonté à travers de la roche plus froide. Alors qu’elle se refroidissait, les éléments de nickel, de fer, de magnésium se sont cristallisés en premier, laissant derrière une matière riche en silicium, aluminium, sodium et  potassium, ainsi qu’une fraction plus élevée d’eau dissoute. Bien que la roche soit inhabituelle, l’équipe du Curiosity a pris soin de souligner que c’était juste un échantillon isolé et qu’il ne permettait pas d’extrapoler sur la géologie martienne.

Les ingénieurs ont également évoqué l’affaire du mystérieux objet que le Curiosity avait repéré il y a quelques jours alors qu’il récoltait des morceaux de sol martien. Ils ont conclu que cela était probablement un morceau de liaison sans grande importance qui serait tombé du rodeur ou un morceau de l’atterrisseur qui aurait été largué lors de la phase de descente. Dans les deux cas, “il est complètement sans conséquence pour la fonction du rover" et aucune autre pièce n’a été vue.

Un 360-degré qui présente les environs de l’emplacement où le Curiosity est arrivé au 59ème jour martien, ou sol (5 octobre). (NASA/JPL-Caltech)

Paysage-Curiosity-Sol59

Le Curiosity continue à passer de la poussière martienne sur ces outils de récupération pour les rincer d’éventuels résidus terrestres.

A partir de la NASA : Target: Jake Matijevic Rock et Curiosity Preparing for Second Scoop.

Tags: , , , ,

2 Réponses à “Le Curiosity a trouvé une roche avec des particularités chimiques terrestres.”

  1. UseBoy
    13 octobre 2012 at 23 h 01 min #

    Comme par hasard !

Laisser une réponse