Prise la main dans le sac… d’ambre ou l’histoire d’une longue rancune.

araignée-ambre

Des chercheurs ont trouvé, prise au piège dans de l’ambre, une rare scène de l’époque des dinosaures, une araignée attaquant une guêpe piégée dans sa toile.

Selon les chercheurs, le morceau d’ambre, qui contient 15 brins intacts de soie d’araignée, fournit la première preuve fossile d’une telle agression. L’ambre a été extrait d’une mine birmane et remonte au début du Crétacé, entre 97 millions et 110 millions d’années.

George Poinar, Jr., professeur de zoologie à l’Oregon State University, ayant participé à l’étude du fossile,  a déclaré dans un communiqué :

Cette araignée juvénile allait faire son repas d’une petite guêpe parasite, sans jamais y parvenir.

Ce fut une guêpe mâle qui se trouva soudainement prise au piège dans une toile d’araignée. C’est le pire cauchemar de la guêpe et il ne s’est jamais terminé. La guêpe regardait l’araignée alors qu’elle était sur ​​le point d’être attaquée, la résine d’arbre a coulé sur eux, les capturant pour des millions d’années.

Poinar et Ron Buckley, un collectionneur d’ambre du Kentucky, ont décrit la trouvaille dans un article publié ce moi-ci (lien plus bas), en précisant qu’il existe déjà des exemples d’insectes capturés dans des toiles et piégés ensuite dans de l’ambre, mais qu’"il n’y a aucune précédente trace fossile d’une araignée attaquant sa proie piégée"

Le morceau d’ambre contient également le corps d’une autre araignée mâle dans la même toile, ce qui pourrait rendre le fossile comme le plus ancien témoignage connu de comportement social chez les araignées, selon les auteurs.

Pour l’anecdote, ces espèces d’araignées et de guêpes sont aujourd’hui éteintes, mais ce type de guêpe (Cascoscelio incassus) appartient à un groupe qui est aujourd’hui connu pour parasiter les œufs d’araignée, selon Poinor. L’attaque sur la guêpe de l’araignée hérissée, Geratonephila burmanica, pourrait alors être considérée comme une vengeance…

L’étude publiée dans le numéro d’octobre de Historical Biology : Predatory behaviour of the social orb-weaver spider, Geratonephila burmanica n. gen., n. sp. (Araneae: Nephilidae) with its wasp prey, Cascoscelio incassus n. gen., n. sp. (Hymenoptera: Platygastridae) in Early Cretaceous Burmese amber.

Tags: , , , ,

Une réponse à “Prise la main dans le sac… d’ambre ou l’histoire d’une longue rancune.”

  1. MlleDjo
    25 mars 2013 at 8 h 08 min #

    Superbe clichet de l’histoire !

Laisser une réponse