Sélectionner une page

Curiosity-débris-métallique

Le véhicule martien de la NASA, le Curiosity, a ramassé son premier échantillon du sol martien cette semaine, lorsque le robot a repéré un étrange objet lumineux sur le sol.

Le Curiosity a récupéré une petite louche de son premier échantillon Martien en utilisant son bras robotisé dimanche (7 octobre) tout en utilisant des caméras à bord pour prendre des photos de l’évènement.

Dans cette séquence vidéo, l’astromobile secoue, à l’aide de vibration induite, une louche de sable préalablement récupérée du sol martien.
Et parce qu’il nous manque la manière avec laquelle l’astromobile a récupéré cette échantillon, ci-dessous, le mouvement de la “petite pelle” lors de test sur la Terre.

C’est dans ces images que les membres de l’équipe du Curiosity ont repéré l’objet lumineux inattendu, qui pourrait être un petit morceau du rodeur, lui-même.

Selon les responsables de la NASA :

Par la suite, l’équipe a décidé de s’abstenir d’utiliser le bras robotique du rover le 8 octobre, en raison de la détection d’un objet lumineux sur le sol qui pourrait être un morceau du mobile.

Pendant ce temps, Le Curiosity a pris d’autres images de l’objet afin que l’équipe identifie précisément l’objet et évalue les conséquences possibles pour d’autre activités d’échantillonnages.

L’une des images (RAW) du mystérieux morceau de métal (encadrée par le Guru dans l’image ci-dessous) :

Curiosity-débris-métallique-Zoom
Cette “pelle” d’échantillonnage se trouve à l’extrémité de son bras robotisé de 2,1 m et est conçue pour transporter les échantillons dans deux instruments sur le corps principal du robot. Les instruments, appelés analyseur d’échantillons de Mars (SAM) et l’analyseur de chimie et de minéralogie (CheMin), sont deux des outils scientifiques fondamentaux du Curisosity pour déterminer si Mars ne pourrait jamais avoir soutenu la vie microbienne.

Les premiers essais d’échantillonnages visent à préparer les instruments SAM et le CheMin pour des mesures scientifiques réelles qui seront effectuées plus tard. La première boule de matière aidera à nettoyer/rincer les instruments de tout “résidu de la Terre".

Mis à part ce petit problème technique, l’astromobile est maintenant très près de la zone Glenelg, le premier site scientifique important du rôdeur, où il essaiera sa foreuse percutante pour la première fois. Nous avons aussi une photo d’un lit d’un ancien fleuve (ci-dessous), quand l’eau a apparemment coulé sur la surface de Mars et des photos de Rocknest, le nom donné à l’endroit où se trouve actuellement le Curiosity, alors qu’il teste sa pelle et analyse cet objet luisant non identifié.

Le Curiosity se trouve désormais au sol 56 en direction de Gleneg (point 56 dans l’image ci-dessous) :

curiosity-glenelg-sol-56

Le point de vue actuel de l’astromobile, un ancien lit de rivière appelé Rocknest (clic pour agrandir) :

curiosity-rocknest-mastcam-coleur

A partir de la NASA et du Jet Propulsion Laboratory : View of Curiosity’s First Scoop Also Shows Bright Object et de la banque d’images RAW du Curiosity.

Nest3

Chargement du Guru...

Pin It on Pinterest

Share This