La pupille rose de l’hélice.

Spitzer-GALEX-Helix

La nébuleuse de l’Hélice est l’un des objets les plus étonnants dans notre ciel, un nuage de gaz et de poussière en expansion, entourant une étoile mourante. Ce type d’objet est appelé une nébuleuse planétaire et elle se forme quand une étoile un peu plus massive que le Soleil se transforme en une géante rouge et se débarrasse de ses couches extérieures. Celles-ci s’étendent au loin et, finalement, le cœur chaud de l’étoile est exposé. Ainsi, le gaz est envahi par la lumière ultraviolette, ce qui le fait briller un peu comme une enseigne lumineuse. Votre Guru vous l’avait déjà présentée en détail dans son article : Sauron, c’est toi là-bas dans le noir ?

Les télescopes spatiaux Spitzer et GALEX (Galaxy Evolution Explorer) ont combiné leurs forces pour observer la nébuleuse de l’Hélice et ce qu’ils peuvent percevoir est tout simplement magnifique (clic pour agrandir l’image d’entête).

Le GALEX voit dans l’ultraviolet (UV), il est donc sensible à la lumière provenant de l’étoile centrale et les gaz chauds qui y réagissent (en bleu sur la photo). Spitzer voit dans l’infrarouge (IR), il détecte le gaz et la poussière chaude (rouge, jaune et vert). Là où se tient la couleur rose correspond à l’endroit de la nébuleuse où sont émis à la fois des IR et des UV.

L’une des caractéristiques les plus intéressantes de cette nébuleuse, ce sont les longues trainées de comètes, que vous pouvez voir dans toute la structure. Ce sont des amas denses de matière en fusion sous l’intense rayonnement UV de l’étoile centrale, qui, propulsés dans l’espace, laissent une longue trainée à partir du centre comme les rayons d’une roue de vélo. Certaines de ces queues font des milliards de milliard (trillion) de kilomètres de long !

En dépit d’être une des plus proches nébuleuses planétaires dans le ciel, à seulement 700 années-lumière, elle est très difficilement observable avec un simple télescope. Elle est très grande et nos yeux ne voient qu’une petite partie du spectre électromagnétique. Ils sont bien utiles dans nos vies quotidiennes, mais l’Univers lui-même envoie des informations dans tous les sens auxquelles nous restons aveugles. C’est, jusqu’à ce que nous ayons utilisé nos cerveaux limités pour construire des dispositifs tels que le Spitzer et le GALEX, qui élargissent notre point de vue. 

A partir du Jet Propulsion Laboratory de la NASA : The Helix Nebula: Bigger in Death than Life.

Tags: , , , , , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser une réponse