Pourquoi beaucoup d’hommes sont obsédés par les seins des femmes ?

seins

La transition paraissait difficile avec mon précédent article, mais finalement le point commun entre un trou noir supermassif et la poitrine des femmes, semble tout trouvé : leur formidable pouvoir d’attraction.

Lorsque vous y pensez concrètement, la fixation masculine pour les seins féminins est totalement disproportionnée. Les hommes hétérosexuels  (dans la plupart des cas) seront totalement hypnotisés par l’apparition soudaine d’une “paire” parfaite. La réaction est indigne et même un peu pathétique… Qu’est-ce que la science a à dire sur le sujet ? La réponse, selon deux biologistes, peut effectivement avoir à faire avec leur fonction prévue.

Selon Larry Young et Brian Alexander, les auteurs du nouveau livre, The Chemistry Between Us, ce n’est pas pour les raisons habituelles données par les biologistes évolutionnistes. Les auteurs rejettent les deux théories dominantes en la matière.

Tout d’abord, ils rejettent l’idée que les hommes sélectionnent les femmes par rapport à leur capacité de stockage des graisses (ils affirment que “le sperme ne coute pas cher" et les hommes n’ont pas besoin d’être pointilleux). Et en second lieu, ils n’adhèrent pas à l’idée de la transition des rapports sexuels en position avant-arrière vers le face-à-face, qui n’a rien à voir avec ça non plus. Au lieu de cela, les auteurs suggèrent qu’il n’y a qu’une seule explication possible, celle qui concerne les obligations d’une mère avec son enfant.

Ils écrivent :

Quand une femme accouche, son nouveau-né se livre à des manipulations complexes des seins de sa mère. Cette stimulation envoie des signaux le long des nerfs et dans le cerveau. Là-bas, les signaux déclenchent la libération d’une substance neurochimique appelée ocytocine dans l’hypothalamus. Cette libération d’ocytocine stimule finalement les muscles dans les seins de la femme pour expulser le lait, le rendant disponible à son bébé.
Mais la sécrétion d’ocytocine a également d’autres effets. En cas de libération, à partir des incitations de l’enfant, l’attention de la mère se concentre sur son bébé. L’enfant devient la chose la plus importante au monde. L’ocytocine, agissant de concert avec la dopamine, permet également au visage, à l’odeur et aux sons du nouveau-né de marquer de leurs empreintes le circuit de récompense de la mère, rendant les soins prodigués à l’enfant, agréables, une expérience de bien-être, pour la motiver à continuer à pratiquer cette activité et forger le lien mère-enfant. Ce lien n’est pas seulement le plus beau de tous les liens sociaux, il peut aussi être le plus durable, de la durée d’une vie.

Autre bizarrerie humaine, nous sommes parmi les rares animaux à pratiquer des rapports sexuels en face à face, en se regardant dans les yeux. Nous croyons que cette bizarrerie a évolué pour exploiter l’ancien lien cérébrale mère-enfant comme un moyen d’aider à former des liens entre amoureux.

Lorsque le partenaire touche, caresse ou masse les seins de la femme, il suscite la même série d’évènements cérébraux que lors des soins prodigués au nourrisson. L’ocytocine concentre l’attention du cerveau sur le visage, l’odeur et la voix du partenaire. La combinaison de la sécrétion d’ocytocine, de la stimulation des seins et la montée de dopamine par l’excitation des préliminaires et le sexe en face à face, aide à créer une association du visage et des yeux de l’amant avec le sentiment de plaisir, établissant un lien dans le cerveau des femmes.

Donc, ici, tout se résume à des produits chimiques dans votre cerveau…

A partir de Breasts: The Real Reason Men Love Them où les biologistes et auteurs du livre : The Chemistry Between Us détaillent ce fait.

Tags: , , , ,

23 Réponses à “Pourquoi beaucoup d’hommes sont obsédés par les seins des femmes ?”

  1. jpl
    1 octobre 2012 at 12 h 08 min #

    ????????
    Pourquoi les filles ne seraient-elles pas aussi fascinées par les poitrines de leurs consoeurs que les hommes dans ce cas ? Seraient-elles exclues de cette merveilleuse relation mère-enfant ?

    • Dole
      2 octobre 2012 at 23 h 31 min #

      Peut-être que le fait d’en avoir leur suffit?

    • 3 octobre 2012 at 18 h 53 min #

      On est ici, dans un processus d’évolution, de choses qui se sont inscrites en nous sur des milliers d’années… Sur un plant biologique et de survie de l’espèce, l’évolution n’a pas privilégiée ce type de comportement.

    • Béatrice
      28 novembre 2012 at 16 h 59 min #

      Exactement, moi je le suis et j’ai mes préférences, ça me facine même si je suis une femme. Par contre je ne suis pas attirée par le sexe masculin sous son pantalon même si j’aime beaucoup la relation que j’ai avec un homme.

    • DrWho
      28 mars 2014 at 0 h 27 min #

      Parce que les filles sont « par nature » destinées a devenir mères, enfin si elles le veulent, et si Dieu veut, avec quelqu’un de bien…

  2. lawl
    3 octobre 2012 at 18 h 02 min #

    Et pourquoi suis je fascine par les seins alors que je n ai pas été allaite ?!

    • 3 octobre 2012 at 18 h 49 min #

      On est ici, dans un processus d’évolution, de choses qui se sont inscrites en nous sur des milliers d’années…

      • Someone
        10 novembre 2012 at 0 h 30 min #

        Aussi, en considérant que tu n’aies pas cet « instinct » proposé par cette théorie, tu as, me semble-t-il, très bien pu apprendre cet attrait pour les avantages féminins par imitation sociale.

        Tout ça pour dire que je crois qu’on devrait toujours garder à l’esprit qu’il est difficile d’évaluer la pertinence d’une théorie qui prend parti entre acquis/culture et inné, tant tout ceci peut être d’une complexité quasi insaisissable.

  3. MEB
    1 novembre 2012 at 20 h 40 min #

    J’ai l’impression qu’on m’a expliqué pourquoi les femmes aimaient se faire caresser les seins par un partenaire avec qui elle a envie de se lier… pas pourquoi les hommes hétérosexuels, ni les femmes homosexuelles, les aimaient aussi particulièrement.

  4. 18 février 2013 at 19 h 28 min #

    Bonjour tous,

    Le postulat de base est ”Beaucoup d’hommes sont obsédés∗ par les seins des femmes”. Passé le côté provoquant du mot ”obsédé” et de la limitation aux seuls mâles de l’espèce humaine. Que peut vouloir dire ”Beaucoup”? Sans doute est-ce: ”une grande proportion de”… Et bien figurez-vous que ceci est très faux pour certaines cultures / civilisations, et particulièrement chez les africains à la peau noire†… On peut supposer que chez eux, cette patrie du corps si remarquable n’est même plus remarquée puisque à la vue de tous. Ces groupes qui sont plutôt intéressés par l’aspect rebondissant de la forme des fessiers ou la longueur du cou, et, comme c’est bizarre, les seins ne sont pas érogènes‡.

    Certain d’entre nous peuvent se souvenir de leur grand-père poétisant sur la chevilles des femmes! Il s’agit de l’époque où l’on parlait de costume de bain! Que sera, d’ici 50 ans, le corollaire de cette nouvelle habitude qu’ont les femmes de montrer leurs seins sur la plage? En parlant de cheville, le pied a été fortement lié à l’activité sexuelle chez les chinois: le comble était de pouvoir mettre le pied entier de sa partenaire sexuelle dans la bouche●.

    La culture, c’est l’information reçue par la petite fille entendant les membres mâles (pour le moins) de la proche famille en réaction à présence de l’image d’une femme au décolleté profond. Logiquement, quand la puberté arrive, la même jeune femme s’essaye à la séduction en ajoutant la mise en valeur cet attribut aux autres ressources dont elle dispose.

    Je me souviens qu’étudiant, j’avais interrogé mes amis afin d’en savoir plus sur la partie du corps de la femme qui leur attirait le plus le regard, et ai été très surpris de constater que beaucoup d’entre eux ”mataient” les fesses. Plus tard, j’ai bêtement associé cette préférence à une plus forte composante homosexuelle, dont un goût pour la sodomie active serait une expression secrète!

    Le machisme, c’est une culture: mâles et femelles sont donc concernés. Alors notons que chez les latinos d’outre-atlantique, bien connus pour leur machisme, chaque fois qu’un groupe musical se présente en publique, les hommes sont en-costumés trois pièces et les femmes presque nues… Pourtant, l’enfant de 30 ans d’une femme qui en a 45 dira à sa mère de se couvrir, s’il juge son décolleté trop profond.

    Je suis définitivement hétérosexuel et bien trop attiré par la poitrine des femmes. Mais qu’en est-il des bisexuels et homosexuels des deux genres?

    ∗ Passé le moment de se nourrir, les humains sont obsédés par… le sexe, tout simplement et tous genres confondus!
    † Peut-être en est-il de même pour certaines tribus vivant dans une forêt tropicale.
    ‡ Pour continuer dans cette association caché-érogène, il est à noter qu’à part quelques cas rares ou le seul pénis est caché par quelque chose de forme tubulaire, le pagne est de rigueur chez les deux genres, pour ces groupes.
    ● Utilisent-t-ils l’expression ”Prendre son pied”, ou cette expression viendrait-elle de là-bas?

    Relisez ceci ici: http://www.serru.net/fun.php#FILE030_ps

  5. Fred
    20 avril 2013 at 21 h 58 min #

    C’est intéressant et plausible comme théorie. En effet pour avoir brièvement étudié certain effets de l’ocytocine, il est vrai que cette hormone a de puissants (et innombrables) effets sur la femme. De plus, et c’est ici que ca devient très intéressant, cette explication vient relier des théories de psychologie tel le fameux complexe d’Oeudipe ou l’influence du contact maternel durant la période 0-3 ans.

    • DrWho
      28 mars 2014 at 0 h 33 min #

      exactement, et c’est notre fonction naturelle que d’avoir des attirances pour le sexe opposé, on n’a pas des facs de sociobiologie seulement pour amuser la galerie…

  6. Naguib
    5 mai 2013 at 14 h 48 min #

    Cet article est nulle! Il prétend expliquer une chose et il parle de tout autre chose. Il n’apprend absolument rien de nouveau, c’est juste une discussion sans aucun intérêt, du remplissage…

  7. 4 novembre 2013 at 2 h 02 min #

    Bonjour. L’article est intéressant, ne serait-ce que parce qu’il évoque la question. Je vais essayer de lire l’article, mais je ne m’attends pas à une révélation, même s’il est contestataire. Devenir « chercheur » est un boulot de fonctionnaire pour beaucoup, tous ne sont pas des génies. De mon côté, je vais donner trois pistes pour étudier scientifiquement le sujet : 1 si on veut étudier le comportement visuel de l’homme, il faut d’abord étudier le comportement visuel des autres primates, notamment des grands singes. Je sais, elles n’ont pas de seins, mais elles ont tout de même des mamelles… une étude qui travaille sur l’homme n’a aucune valeur si elle n’a pas d’information « témoin » sur ce qui se passe chez nos cousin. Mon hypothèse est qu’on découvrirait probablement que par rapport aux singes, l’espèce humaine a subi une « extension » des zones à potentialité sexuelle, comme si un potentiel confiné aux organes sexuels s’était étendu plus ou moins loin sur le reste du corps 2 La fascination pour les seins est relative, probablement d’un individu à l’autre à l’intérieur d’une même culture, mais aussi selon les cultures. Je parle d’une dimension culturelle, mais RESSENTIE individuellement. Dans les cultures dites « latines » par exemple (pays de langue espagnole ou brésilienne, mais l’Italie n’est pas incluse dans cet ensemble, mystérieusement) les seins sont beaucoup moins importants que dans les cultures (dominantes) anglo-saxonnes. Cela ne veut pas dire qu’un homme latin sera insensible à la vue d’une poitrine, mais qu’il ne sera pas forcément plus attiré par elle que par des cuisses, un cou, et surtout, des fesses. Autrement dit, tout le corps de la femme, évidemment, est attractif pour l’homme (hétéro…) mais selon les cultures, l’ordre de priorité change. Dans les civilisations où les seins n’étaient pas cachés, cela correspondait probablement aussi à une situation où la poitrine de la femme n’était pas considérée spécialement comme une zone sexuelle. La fascination pour les seins doit donc être étudiée RELATIVEMENT à celles qui visent d’autres parties du corps….

    • DrWho
      28 mars 2014 at 0 h 42 min #

      Cela explique juste une attirance physique et répandue quelque soient les sociétés dans lesquelles l’être humain à grandi et quelque soient les cultures auxquelles il aura été confronté.

      Il y a plus d’un siecle, voire même deux, voir les genoux d’une femme aurait mis poas mal de mâles dans tous leurs états ?

      Alors dans tout cela, il y a deux questions qui se dégagent :
      1 – Qu’est ce qui fait le sexe ? On peut dire que l’expérience d’un sexe n’a rien d’infamant, que l’on soit femme ou homme, alors qu’est ce qui fait qu’on se sent femme ou homme, a la fois physiologiquement, socialement et spirituellement ,
      2 – Qu’est ce qui pousse le membre d’un sexe vers le sexe opposé, Physiologiquement, socialement et spirituellement ?
      3 – et pourquoi donc, il y a des gens du même sexe se sentent attirés , a la fois physiologiquement, psychologiquement, et spirituellement.

  8. what ?
    10 novembre 2013 at 14 h 46 min #

    Je n’y crois pas vraiment. ( je suis un homme pourtant )
    Toutes les mères ne donnent par leurs seins à leurs nouveaux née.
    L’âme (si on peut appeler sa comme ça dans le cadre scientifique) et la réaction vis à vis du sexe opposé sont une chose qui, à l’heure actuel, dépasse l’étende-ment de la science.
    Il faut que les scientifique admettent que leurs arts à ses limites.
    Du moins à ce jour, on se sait pas se qui se passera dans 100 ans voir + ou -…

  9. Caroline
    26 novembre 2013 at 21 h 45 min #

    il faudrait faire un sondage car en tant que femme je peux vous dire que peu d entre nous aime les séances « malaxage » de seins donc théorie à revoir

    • DrWho
      28 mars 2014 at 0 h 48 min #

      La théorie ne concerne que la physiologie , pas le social, le sensuel et le spirituel ! Elle n’apporte donc d’explication que pour une seule chose, pourquoi les hommes aiment les seins ?
      Et non pas sur pourquoi les femmes n’aiment pas les seins, ou leur difference de sensibilité a cet endroit.
      Pour rester sérieux, il n’ a pas que « ça » dans la relation amoureuse Humaine, et tant mieux!

  10. Panda Terroriste
    12 juillet 2014 at 3 h 23 min #

    Je m’étais déjà posé cette question personnellement. En effet, en temps qu’homme, j’ai forcément remarqué que nous étions pratiquement tous attiré par la poitrine. Bien que le fait qu’elle soit rarement apparente agit comme un exhausteur d’attirance, cela ne peut tout expliquer. Sinon, pourquoi ne sommes nous pas attirés par les omoplates?

    Je pense aussi que l’attirance sexuelle, d’un coté comme de l’autre est essentiellement caractérisée par l’objectif instinctif de procréer. Il y a d’ailleurs peu de personnes refusant d’avoir des enfants uniquement par choix, tout comme il y a peu d’homosexuels ou peu de personnes n’appréciant pas le sexe.

    L’attirance des hommes pour les seins s’expliquerait donc par leur utilité première à savoir l’allaitement. L’homme rechercherait dans sa partenaire idéale une mère idéale au sens large et la femme ferait de même. Ce serait pour cette raison que l’homme s’attarde plus sur le physique des femmes. Car le lien entre la mère et l’enfant est beaucoup plus fort qu’avec le père qui ne fait qu’apporter son patrimoine génétique (je ne parle ici que du lien physique obligatoire). Les seins sont donc très importants aux yeux de l’homme car ils sont primordiaux pour la survie du nourrisson qui ne peut s’alimenter que par allaitement (oui, l’instinct n’a pas encore assimilé le lait en poudre).

    De la même manière, on recherche une personne avec qui nous nous entendons car l’homme est un animal fidèle (comparé aux autres ^^) et le couple est amené à durer. De même, les femmes sont généralement attirés par les hommes « dominants ». C’est à dire les hommes à même de protéger leur progéniture par la force, la taille, par leur position sociale, leur assurance, leur intelligence ou tout autre caractère utile (pourquoi pas la richesse, il n’y a pas de honte).

    En même temps, il y aurait tellement dire! Que c’est réducteur ce que j’écris. Mais je ne veux pas non plus écrire un bouquin même s’il y aurait bien assez de matière pour ça.

    Enfin, pour réagir à ce que DrWho dit par rapport à la sensibilité des femmes à cet endroit, je pense qu’il ne faut pas voir l’homme et la femme en dualité mais comme un ensemble d’une même espèce. Ainsi, peut être cette sensibilité permet d’inciter la femme à demander plus d’attention sur cet endroit obligeant l’homme à mieux inspecter afin de mieux cerner les capacité maternelle de la femme. Fin là, je trouve mon hypothèse quand même très moyenne ^^

  11. lMol
    16 décembre 2014 at 6 h 03 min #

    Mais quid des Gays…? Peuvent-ils être fasciné par la poitrine d’une femmes, sans pour autant être attirés sexuellement, où ils sont dépourvue/ insensibles à toutes les causes dites dans l’article…?

  12. Manu
    7 septembre 2015 at 9 h 57 min #

    « les auteurs suggèrent qu’il n’y a qu’une seule explication possible »
    C’est le genre de révélation qui me laisse perplexe…

    Personnellement l’hypothèse présentée ici ne me convainc pas: Quid des rapports mère/fille?
    (j’ai eu, il y a quelques jours, une autre idée qui allait contre l’hypothèse présentée mais impossible de la retrouver… C’est rageant…si elle me revient je la posterai)

    L’hypothèse traditionnelle me séduit beaucoup plus: A savoir qu’en adoptant la position debout les femelles ont mécaniquement caché leurs organes génitaux; perdant du même coup la majorité de leur pouvoir attractif sur les mâles (d’autant que la vulve des grands singes femelles dont nous sommes les plus proches prends énormément de volume en période de fertilité).
    En réaction c’est tout le corps féminin qui est devenu attractif, en particulier ses rondeurs (synonyme de bonne santé).
    Des fesses bien rondes attirant le regard, le rappel de ces dernières en lieu et place des petites mamelles des chimpanzées, eurent la même fonction (comment ne pas faire le liens entre l’apparence des fesses et celle des seins?):
    Les seins des femmes sont devenus ronds pour ressembler à leurs fesses, multipliant les zones attractives et par ailleurs plus efficaces lors des rapports sexuels en position face-à-face.

    D’ailleurs si l’on compare chimpanzé et humains on pense néoténie: Or, si pour les hommes la néoténie pourrait être l’unique mécanisme l’ayant séparé du singe, la femme, déjà beaucoup plus « néoténique » que l’homme, a également gagné de nombreux caractères sexuels secondaires qui n’existent pas chez nos proches cousins simiens: Tous tenant à la « rondeur » (des fesses, des seins, du corps et même des yeux, des lèvres, du visage…).

    On pourrait même associer la notion de beau avec l’apparition de la rondeur chez les femmes.
    Une notion qui serait subvenu par accident, non seulement chez les hommes, mais aussi chez les femmes (la sensibilité à la beauté ayant eu un caractère sélectif positif). Un souvenir personnel: En cours de dessins la plupart des filles disaient trouver le corps des femmes plus harmonieux, plus beau que celui des hommes.
    Ces deux mécanismes étant liés cela expliquerait pourquoi les femmes sont également attiré par les fesses des hommes…

    Petites perverses qu’elles sont!

  13. lee
    7 février 2016 at 2 h 00 min #

    Disons que moi j’adore les seins des femmes en général et même plutôt ceux généreux(mon ex 85-90D qui ne tombait pas et un peu du même genre pour mes autres ex) mais je n’aime pas les faux seins par contre.
    Pourtant je ne veux pas d’enfant,je ne suis pas du tout attiré de procréer, je ne supporte pas les gamins en plus, je suis un homme mature d’un certain(donc mesure réfléchis) et je n’ai jamais été allaité par ma mère, alors que dit la science?
    Je précise que j’adore les relations sexuelles avec des femmes uniquement donc hétéro a 300%.
    Donc je serais assez curieux de connaitre une réponse du site, pourquoi je suis tant attiré par les seins des femmes.
    J’aime plutôt les femmes minces en plus en général comme beaucoup d’hommes.
    Un mannequin comme Emily ratajkowski représente ce qui peut m’attirer en femme avec des beau seins généreux mais bien ferme, après je caricature volontairement le portrait, car elle est connue du grand public et qu’on peut la voir nue sur le web pour se faire une idée de comparaison, c’est donc un exemple en rapport avec le sujet de l’article.
    L’amour ne rentre pas en ligne de compte dans ce que je dis, car si il rentrait en compte, je ne suis pas aussi superficiel en attirance.
    Après d’autres femmes moins jolies peuvent bien conquérir mon cœur comme ma dernière ex.
    Je pense que la poitrine d’une femme a ce coté réconfortant doux et tendre(ferme a la fois suivant les seins) et bien être comme un bon coussin moelleux qu’on peut prendre la nuit chez l’homme, en tous cas chez moi.
    Je trouve très jolie des seins bien fait comme des pectoraux pour un homme qui peuvent attirés les femmes.
    Il y a un truc qui me chagrine dans l’article, on dit quand l’enfant tète sa mère, celle ci a obligatoirement de l’ocytocine libéré dans son organisme et elle reçoit du plaisir, pourtant je connais de nombreuses mères pour qui l’allaitement n’était pas du tout un moment de plaisir, donc je ne pense pas que cela soit si obligatoire ou si logique.
    Après que le bébé en question trouve cela bien car il peut se nourrir donc satisfaire son premier besoin primaire et qu’il reproduit cela en grandissant, je me pose la question pour les femmes aussi qui sont attirés par les hommes, elles n’ont pas envie de téter les mamelons des hommes.

  14. Redirto
    12 août 2016 at 20 h 54 min #

    Speculations sans fondements.

Laisser une réponse