Sélectionner une page

Comment détecter des sphères de Dyson pour trouver de la vie extraterrestre ?

18 Juin 2012 | 6 commentaires

EOW89_os2008

Connaissez-vous les hypothétiques sphères de Dyson ? Des sphères artificielles entourant et captant toute l’énergie d’une étoile, pour assouvir les besoins énergétiques de toute une civilisation… et qui pourraient être la prochaine cible de centres de recherche extraterrestre.

Cela fait des décennies maintenant que nous essayons de trouver une vie extra-terrestre et jusqu’à présent nous n’en avons pas eu le moindre signal. Mais peut-être traitons-nous le sujet dans le mauvais sens ?

Le SETI (recherche d’une intelligence extraterrestre) à l’Université de Californie, à Berkeley, aimerait commencer à sonder les profondeurs de l’espace, pour y détecter des sphères de Dyson, ces structures massives, moulant des étoiles, qui pourraient être construites par des extraterrestres intelligents, et ils ont raison. Voici pourquoi la meilleure façon de trouver des aliens est de rechercher des sphères de Dyson dans l’espace lointain.

Dyson_Sphere_4
Pour faire court et en me répétant, une sphère de Dyson est une hypothétique mégastructure, envisagée par le physicien Freeman Dyson, qui serait d’à peu près la taille d’une orbite planétaire et se composerait d’un important réseau de capteurs solaires. Il serait LE panneau solaire pour mettre fin à tous les panneaux solaires, un objet massif capable de suralimenter une civilisation avec toute l’énergie dont elle ne pourrait jamais avoir besoin : 1×10(puissance)26 Watt pour être exact.

Dyson_sphere_schematique

Étant donné les énormes avantages et la relative facilité pour construire une telle structure*, les architectes futuristes, de nombreuses sphères de Dyson, spéculent que c’est un élément commun de la Galaxie, l’aboutissement logique d’une avancée, la machine à la base d’une civilisation de Type 2 sur l’échelle de Kardashev (une méthode générale de classement des civilisations en fonction de leur niveau technologique et une civilisation de type II est capable de collecter toute l’énergie de son étoile).

La pensée générale est qu’une civilisation avancée, utiliserait toute la puissance produite par son soleil, pour alimenter leurs imposants projets informatiques, qui pourraient inclure le téléchargement de la totalité de leur conscience dans un substrat numérique. Là, On est dans ce que l’on appelle de la hard science-fiction, un peu comme dans le Grand Silence (The great silence) de David Brin, scientifique et écrivain d’anticipation scientifique, qui laisserait de plus entendre que des civilisations avancées ne seraient pas vraiment intéressées par des vacances interstellaires, préférant rester à la maison, un brin casanier. Ce sera certainement le sujet d’un autre article…

* Le physicien Stuart Armstrong, de l’Université d’Oxford, a mis au point un plan plutôt ingénieux et étonnant pour mettre en place une sphère de Dyson. Son plan prévoit cinq principaux stades de construction qui, lorsqu’ils sont utilisés de manière cyclique, deviendraient de plus en plus efficaces, tel que l’ensemble du projet pourrait être achevé dans un délai de quelques décennies. Composés de cinq étapes de base, le cycle de construction ressemble à ceci :

  • Obtenir de l’énergie
  • Exploiter les ressources minières de Mercure
  • Envoyer les éléments en orbite
  • Fabriquer des collecteurs solaires
  • Extraire l’énergie
Sa description dans cette vidéo :

Quelques modèle de sphères de Dyson :

Dyson_Sphere_5

Ci-dessous : sphères de Dyson en forme d’essaim à gauche et de bulle à droite :

Dyson_essaim

Dyson_Bulle

Un modèle “fractales” :

fractal_dyson__eburacum45

Celle présentée dans un épisode de Star Trek Next Generation, « Relics” :

dyson-star-trek

Ci-dessous : cette essaim se compose de milliers d’éléments en orbites inclinées, chacun avec une orientation légèrement différente. Ce dispositif assure aux éléments de ne jamais s’approcher les uns des autres. Ils forment un anneau entourant l’étoile.

JenkinsDysonnuage

Ci-dessous : Un gros plan sur des éléments en pyramide d’essaim, appelé Oikumene dyson.

Oikumene dyson

Bien qu’il puisse sembler raisonnable que le SETI cherche des sphères de Dyson, l’organisation n’a jamais effectué de tentative sérieuse dans ce sens. C’est le genre d’entreprise qui ne peut pas être gérée par quelques personnes dévouées et amateurs, mais que cherche à changer les responsables du SETI.

Jusqu’à très récemment, le SETI hésitait à compléter sa stratégie traditionnelle qui consiste à passer au peigne fin les cieux afin de capter des signaux radio artificiels. Mais comme nous nous dirigeons plus profondément dans le 21e siècle, et comme les conceptions de ce à quoi une intelligence avancée pourrait ressembler, ont changé, le SETI est en train de se rallier à l’idée d’essayer d’autres stratégies. La vaste majorité de la vie dans la Galaxie est très susceptible d’être basée sur une/des machine(s). Comme nous l’avons déjà noté, la puissance générée par une sphère de Dyson pourrait être très utile à une intelligence cybernétique.

De même, Stephen J. Dick de la NASA, a fait valoir que nous tendons probablement à vivre dans un “univers postbiologique”, dans lequel l’existence numérique la largement emporté sur le biologique, qui a « évolué au-delà d’une intelligence de chair et de sang vers une intelligence artificielle” et est un « produit d’une évolution culturelle plutôt que biologique. » Il estime que cette possibilité n’a pas reçu l’attention qu’elle mérite, elle n’a pas été portée à sa conclusion logique. En conséquence, Dick fait valoir que nous devons appliquer une réflexion sur un plus long terme lorsque l’on envisage le problème de notre avenir et celui de l’intelligence dans l’univers.

Ainsi, Stephen J. Dick suggère également que nous devrions être à la recherche de sphères de Dyson et d’autres objets artificiels aux énormes proportions.

Comment trouver une sphère de Dyson ?

À première vue, cela semble impossible : comment pourrions-nous détecter quelque chose qui est pratiquement invisible ? Pour sûr, étant donné que la coque absorbe la quasi-totalité de la production solaire de l’étoile hôte, l’endroit dans l’espace où la sphère de Dyson devrait être, serait complètement sombre. Et il l’est. Mais une chose très importante s’en dégage, la chaleur (radiations infrarouges).

Chaque étoile rayonne quelque chose d’assez proche du spectre d’un corps noir. Mais si le rayonnement d’une étoile est capturé par une sphère de Dyson, et puis réémise en arrière à une distance d’environ 1 Unité astronomique, elle se dégagerait à une température beaucoup plus faible, quelques centaines de Kelvin pour être exact. Freeman Dyson lui-même le savait, c’est pourquoi il a suggéré que nous numérisons les cieux pou détecter les  corps noir rayonnant dans l’infrarouge lointain autour d’une longueur d’onde de  10 microns. Bien sûr, la détection d’une telle signature ne garantirait pas que nous avons trouvé une sphère de Dyson.

Étant donné que le SETI n’a obtenu aucun résultat, après un demi-siècle passé à écouter des signaux radio et en tenant compte de l’éventail grandissant de cibles, il est temps de changer d’approche. Cela a donné lieu au « Dysonian SETI » , une nouvelle méthodologie qui impliquerait un ensemble plus large de paramètres de recherche et d’hypothèses.

Plus précisément, les partisans du Dysonian SETI ont indiqué quatre stratégies de base pour compléter les méthodes existantes :

    • La recherche de produits technologiques, d’artéfacts, et de signatures de civilisations avancées technologiquement
    • L’étude de trajectoires d’évolution superintelligente postbiologique et artificielle, ainsi que d’autres domaines pertinents de futures études
    • L’expansion du spectre de cible recevable par le SETI
    • La mise en place de contact interdisciplinaire plus étroit avec l’astrobiologie et ses ramifications (études d’habitabilité galactique, la biogenèse, etc) ainsi que les disciplines scientifiques connexes (informatique, vie artificielle, la biologie évolutive, la philosophie de l’esprit, etc)

L’expansion du SETI dans ces zones, permettrait d’élargir considérablement le processus global, augmentant considérablement les chances que nous puissions détecter des signes de vie extraterrestre avancée.

La découverte d’une telle technologie, ne serait pas seulement monumentale pour la science, en répondant en partie au paradoxe de Fermi, ce serait également l’indication que nous pouvons mettre en place une telle structure, un jour…

Le sujet des sphères de Dyson, et de tout ce qui peut “graviter” (au sens figuré) autour, est vaste, très vaste. En attendant que j’y revienne, votre Guru vous conseille de lire, si ce n’est déjà fait, mon article concernant un rapport scientifique basé sur le paradoxe de Fermi, qui s’intéresse à la question de savoir pourquoi nous n’avons, jusqu’à présent, trouvé aucune trace de civilisations extra-terrestres : comment le changement dramatique de notre écosystème pourrait favoriser une invasion extraterrestre ?

Via SETI Institute, SETI at Berkeley, DYSON / IR Excess, Orionsarm, Centauri Dreams, JBIS, Arxiv : IRAS-based whole-sky upper limit on Dyson Spheres et Wikipédia. Image d’entête DG-O.

Faire un Don !

Pourquoi ?

Parce qu’il n'y a aucune publicité ici et que le Guru compte sur la générosité de ses lecteurs(trices) pour continuer à faire vivre GuruMeditation (...et son créateur par la même occasion). D'autres méthodes vous seront proposées en plus de PayPal.

Découvertes de 100 nouveaux mondes extraterrestres par la mission Kepler

Des astronomes examinant les données recueillies au cours de la mission actuelle du télescope spatial Kepler, connue sous le nom de mission K2, ont repéré 95 nouvelles planètes extraterrestres (exoplanètes), selon une nouvelle étude.

Cela porte le nombre de ces mondes découverts lors de la mission K2 à 292, et le total passe à près de 2 440 sur toute la vie opérationnelle de Kepler, ce qui représente environ les deux tiers de toutes les exoplanètes découvertes jusqu’ici…

Un potentiel vaccin utilise des cellules souches pour former le système immunitaire à reconnaître les cancers

Dans le domaine de l’immunothérapie, une nouvelle étude menée par des chercheurs de l’université de Stanford a montré que les souris à qui l’on a injecté des cellules souches pluripotentes induites (CSPi) inactivées présentent des réponses importantes du système immunitaire face à divers cancers. Si l’étude peut être reproduite chez l’homme, cette recherche pourrait ouvrir la voie à un traitement anticancéreux personnalisé révolutionnaire…

Ces fourmis soignent et sauvent au cas par cas leurs camarades blessées sur le champ de bataille

Dans une récente étude, des scientifiques ont observé des fourmis soignant leurs camarades blessés, sauvant celles qui peuvent encore l’être et délaissant les plus atteintes, ce qui pourrait être le premier exemple scientifiquement documenté (mis à part l’humain) de tels soins médicaux dans le règne animal.

La fourmi africaine Megaponera analis se spécialise dans la chasse aux termites…

Premier prix pour l’image de la capture d’un seul atome

Le premier prix d’un concours annuel de photographie scientifique organisé par l’Engineering and Physical Sciences Research Council (EPSRC) au Royaume-Uni a été remporté par l’image remarquable d’un seul atome de strontium suspendu dans un champ électrique (en entête).

Réalisée par David Nadlinger, de l’université d’Oxford, elle montre l’atome retenu par les champs émanant des électrodes métalliques…

Il y a 8000 ans, en Suède, des crânes humains ont été empalés sur des pieux et personne ne sait pourquoi

Des archéologues en Suède ont trouvé des restes humains curieusement disposés avec la présence de têtes décapitées montées sur des pieux, un comportement qui n’a jamais été suggéré auparavant pour les anciens chasseurs-cueilleurs européens. Cette sinistre découverte remet en question ce que nous savons de la culture européenne du mésolithique et comment ces premiers humains s’occupaient de leurs morts…

La sonde New Horizons vient d’établir un nouveau record en prenant les photographies les plus éloignées de la Terre

La sonde New Horizons de la NASA vient d’établir un nouveau record d’exploration interstellaire, en prenant les plus lointaines photos dans l’espace, elle a ainsi obtenu les images que vous voyez ci-dessus à 6,12 milliards de kilomètres de la Terre.

C’est environ 6 millions de kilomètres de plus que la sonde spatiale Voyager 1 quand elle a capturé la célèbre image du “Point bleu pâle” de la Terre en 1990…

Les résultats de l’expérience qui avait placé des lunettes 3D sur des mantes religieuses afin d’étudier leur vision

Selon les films de Jurassic Park, la vision du Tyrannosaure Rex était basée sur le mouvement, donc il ne pouvait pas vous voir si vous étiez parfaitement immobile. Ce conseil ne vous aidera pas du tout dans le cas improbable où vous vous retrouveriez traqué par un vrai T-Rex, mais il s’avère que cela pourrait vous sauver la vie dans la situation tout aussi improbable que ce soit une mante religieuse géante qui vous pourchasse ! Bon…

La Terre et la Lune photographiées à une distance de 63 millions de kilomètres

Voici une nouvelle perspective sur votre planète, fournie par une sonde d’échantillonnage d’astéroïdes de la NASA.

La Terre et la Lune ne sont que deux points lumineux flottant dans un immense vide noir, capturée par la sonde spatiale OSIRIS-REx le 17 janvier, à une distance de 63,6 millions de kilomètres…

La voiture Tesla envoyée dans l’espace a-t-elle des chances de nous revenir dessus ?

Pour le rappel, la société SpaceX appartenant à Elon Musk a envoyé une voiture électrique Tesla dans l’espace la semaine dernière.

Elle devrait emprunter une trajectoire autour du Soleil qui l’amènera de temps en temps à proximité de Mars. Mais même si ça peut durer des millions d’années, ça ne durera pas éternellement…

Il a écrit une fausse étude basée sur le pire épisode de Star Trek et elle a été publiée dans une revue scientifique

Un biologiste anonyme cherchant à montrer à quel point il est facile de publier une fausse étude dans certaines revues scientifiques prétendument revues par les pairs (peer-reviewed), a récemment soumis un document de recherche intitulé « Rapid Genetic and Developmental Morphological Change Following Extreme Celerity » (Rapide changement génétique et morphologique du développement suite à une célérité extrême)…

Le minage de cryptomonnaies entrave la recherche d’extraterrestre

Le minage de cryptomonnaies ne se contente pas d’engloutir les capacités des réseaux électriques du monde entier, elle pourrait également ralentir la recherche de la vie extraterrestre.

Ces monnaies virtuelles comme Bitcoin exigent que les mineurs résolvent des calculs complexes pour valider chaque transaction. Pour leurs efforts, les mineurs reçoivent un petit paiement, mais le processus nécessite une grande puissance de calcul…

Le robot SpotMini ouvre la porte à une ancienne version de lui-même

La société américaine Boston Dynamics est de retour avec une nouvelle vidéo présentant une de ses créations, la dernière itération du robot SpotMini.

Ce dernier a considérablement changé depuis ses débuts publics, ses mouvements sont plus animés, plus souples et il dispose d’un corps plus élancé, plus mince. Ce n’est plus simplement un robot-chien, il profite désormais d’un bras rotatif flexible muni d’une pince…

Starman écoute du David Bowie en conduisant son roadster Tesla dans l’espace

Le Guru a mis à jour son billet sur le lancement du plus puissant lanceur, la Falcon Heavy et de sa curieuse cargaison, que vous pouvez admirer dans cette image, façon SPaceX. Tout s’est passé comme prévu… à une petite exception près…

SpaceX + Tesla : aujourd’hui, une voiture électrique à bord de la plus puissante fusée humaine pourrait tenter d’atteindre Mars (Vidéos)

Et ce n’est pas une plaisanterie ! Votre Guru est pris un peu aux dépourvues…

Elon Musk, le PDG, entre autres, de SpaceX, à décider d’envoyer aujourd’hui même une voiture Tesla vers Mars à bord de la fusée opérationnelle la plus puissante du monde.

Musk à lui-même reconnu que c’était un gros «si (tout se passe bien)» et une vidéo partagée par l’entreprise montre comment ce voyage se déroulera si tout se passe comme prévu…

Pin It on Pinterest

Share This