Quelques ajustements pour le prochain atterrissage de l’astromobile de la NASA sur Mars.

MSL

Le nouveau rôdeur de la NASA, le Mars Science Laboratory ou Curiosity, est désormais à moins de deux mois de distance avant de plonger dans la fine atmosphère de la Planète rouge, un atterrissage de sept minutes qui testera une manière de se poser, jamais essayée sur un autre monde.

Selon le laboratoire Jet Propulsion de la NASA, le Curiosity est un rover (astromobile) de la taille d’une voiture, avec une suite d’instruments conçus pour analyser les échantillons récupérés dans le sol martien et dans les roches martiennes (à l’aide d’une perceuse). La sonde analysera les échantillons ainsi que le contexte géologique de la région en l’explorant, afin de déterminer si Mars était habitable et même si elle est encore capable de supporter la vie. Il est conçu pour une longue durée de vie, car il est alimenté par un système nucléaire (radio-isotope) qui tire l’énergie de la chaleur provoquée par la désintégration du plutonium-238.

Un petit rappel chronologique de ce que nous avons pu découvrir ensemble :

La construction du Rover en direct du Jet Propulsion Laboratory de la NASA :

Votre Guru pose son nom dessus pour la gloire :

Nous découvrions ensemble la manière avec laquelle le Curiosity atterrira :

Cette nouvelle vidéo, du JPL de la NASA, explique en détails la dernière phase de l’atterrissage sur Mars :

Où le MSL "devait atterrir" (au centre du cratère Gale, dans la région d’Aeolis Mensae) :

Son lancement, le 26 novembre 2011 :

Alors qu’elles sont les nouvelles ?

Le MSL arrivera donc le 5-6 août sur ​​Mars et la NASA affirme que le vaisseau spatial, lancé l’an dernier, est en pleine forme.

La NASA a également annoncé avoir effectué quelques réglages concernant l’aire d’atterrissage du Mars Science Laboratory, également connu sous le nom Curiosity. Le plan permettrait de réduire de moitié le temps du voyage vers le premier objectif de la mission, mais cela comporte certains risques.

Le cratère Gale est la cible du Curiosity.
La zone d’atterrissage du Curiosity se tient dans le cratère d’impact Gale, évaluer comme étant de 3,5 milliards à 3,8 milliards d’années. Gale a un monticule central appelé “Mont Sharp” qui est entouré par des gravats et des rochers. La zone comprend un certain nombre de couches géologiques, y compris de l’argile à sa surface, des minéraux contenant du soufre et des minéraux porteurs d’oxygène. L’eau semble avoir coulé dans un passé lointain, perçant des rigoles dans le Mons Aeolis et dans la paroi du cratère. La zone autour et sur le monticule est considérée comme scientifiquement significative.

Changement de stratégie pour l’atterrissage :
Selon la NASA, la stratégie d’atterrissage était de poser le Curiosity dans une ellipse de 19 km par 25 km à côté de la butte. Mais une analyse plus approfondie, des capacités de la sonde, a conduit la NASA à donner au MSL une mise à jour logicielle. Cela permettra à la sonde d’atterrir dans une zone plus petite, de 20 km par 7 km, plus proche du Mont Sharp.

Ci-dessous : Un rendu 3D du “Mont Sharp”, le monticule central du cratère Gale. Les cercles d’atterrissages initiaux et révisés sont présentés.

atterissage-MSL-cratère-gale atterissage-MSL-cratère-gale2

Le risque encouru :
Il y a un risque accru en plaçant le MSL plus près de sa cible, selon la NASA. Il y a la possibilité qu’il aille atterrir dans un champ parsemé de rochers. Mais la NASA estime que le risque est acceptable, car il permettrait de réduire de moitié le temps et la distance qu’aura le Curiosity pour atteindre sa première cible scientifique.

L’atterrissage du Curiosity est toujours prévu pour le 5-6 août. Deux orbiteurs martien de la NASA et un autre de l’Agence spatiale européenne, seront en mesure de surveiller les transmissions radio du Curiosity alors qu’il se posera.

A partir du Jet Propulsion Laboratory de la NASA : NASA Mars Rover Team Aims for Landing Closer to Prime Science Site.

Tags: , , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser une réponse