L’image du jour : si vous mettiez toute l’eau de cette planète dans une seule sphère.

global-water-volume-large

Votre Guru a été un peu surpris de cette représentation provenant de l’Institut d’études géologiques des États-Unis, un organisme gouvernemental américain, une source plutôt sure, au demeurant…

Mettez toute l’eau de cette planète dans une seule sphère et elle aurait un diamètre d’environ 1385 km, dit le United States Geological Survey (USGS). Pour référence, c’est à peu près la distance entre Brest et Menton dans une diagonale nord-ouest, sud-est, à travers la France.

Environ 70 % de la surface de la Terre est recouverte d’eau et les océans détiennent environ 96,5 % de l’eau sur Terre. Mais l’eau existe aussi dans l’air, comme la vapeur d’eau, les rivières et les lacs, dans les calottes de glace et les glaciers, dans le sol comme l’humidité du sol et dans les couches aquifères (couche de rochers souterraine servant de source d’alimentation en eau), et même en vous et votre animal de compagnie. Pourtant, toute cette eau rentrerait dans cette "petite" boule. Le ballon est en réalité beaucoup plus grand que ce qu’il n’en a l’air sur votre écran d’ordinateur ou sur une page imprimée, parce que nous parlons de volume, une forme en 3 dimensions, en essayant de la présenter sur une surface plane, en 2 dimensions. Cette petite bulle d’eau a un diamètre d’environ 1385 km, ce qui signifie que la hauteur (en fonction de notre vision) serait aussi de 1385 km de haut ! C’est beaucoup d’eau.

Cela nous fait un total de 1 386 Millions de kilomètres cubes d’eau, avec 12 900 km3 de vapeur d’eau, en sachant que 1 170 km3 d’eau s’évapore ou transpire chaque jour dans l’atmosphère. L’eau douce sur la terre est plus stockée dans le sol qu’elle n’est disponible dans les lacs et les rivières. Plus de 8 400 000 km3 d’eau douce est stocké dans la terre, la plupart à 800 mètres de profondeur. Mais, si vous voulez vraiment trouver de l’eau douce, 29 200 000 km3 du précieux liquide se trouve dans les glaciers et calottes glaciaires, principalement dans les régions polaires et au Groenland.

Cette illustration présente également un concept important : qu’un nombre représente “beaucoup” de quelque chose ou “un peu” est très relatif en fonction de la façon dont nous pouvons l’observer. Comme l’USGS le précise, cela fait beaucoup d’eau. Mais cela représente également une boule relativement petite en 2D.

Plus de détails sur le site de l’USGS : How much water is there on, in, and above the Earth ?

Tags: ,

12 Réponses à “L’image du jour : si vous mettiez toute l’eau de cette planète dans une seule sphère.”

  1. xs
    12 mai 2012 at 2 h 21 min #

    J’ai beaucoup de mal a y croire

  2. 12 mai 2012 at 10 h 58 min #

    Personnellement, ce n’est pas la première fois que j’entends cela. A priori, je dirais que l’information est fiable. Si quelqu’un est motivé à faire le calcul lui-même pour affirmer l’hypothèse…

  3. Chronos
    12 mai 2012 at 14 h 06 min #

    Bonsoir,

    Alors là, je m’esclaffe à en mourir.

    1° La planete Terre n’est pas une sphère mais à plus le forme d’une patate et quand on est un minimum intelligent et qu’on a déjà vu une carte des reliefs, ça tombe sous le sens.

    2° On se renseigne, en 2009 à été lancé une étude par satellite pour connaitre le relief exact de la Terre : http://www.esa.int/esaCP/SEMVU1JTYRF_France_0.html

    D’après des calculs perso fait à l’époque, le VOLUME (pour préciser, car non pas la masse) d’eau couvrant la Terre et de +/- 1/3 à 2/5 du volume de terre.

    Cordialement,

  4. Godzilla31
    13 mai 2012 at 9 h 55 min #

    Je serai plutôt d’accord avec Kevin, c’est de l’ordre du probable.

    Les mers et océans ne sont pas si profond que cela si on compare à la taille de cette sphère, c’est vrai qu’à l’échelle humaine ca fait beaucoup mais je pense que cela est possible.

    Pour Chronos, il ne s’agit pas ici de mettre en valeur la rondeur ou la « patatité » de la forme de la terre, mais bien le volume global de l’eau présent sur terre.

  5. 13 mai 2012 at 22 h 40 min #

    En effet, bien que les océans soient immenses et recouvrent une bonne partie de la Terre, ils ne constituent finalement qu’une mince pellicule à la surface du globe, compte tenu de l’épaisseur de l’écorce terrestre.

    Quant à savoir dans le fond si toute l’eau de la planète peut tenir dans une sphère aussi petite, c’est une autre question… Et quel est le rapport entre la forme de la Terre – un patatoïde, on est bien d’accord – et le sujet de l’article ?

  6. Hauru
    15 mai 2012 at 18 h 01 min #

    Oh Grand Guru 😉

    Je me permets de m’immiscer dans cette conversation parce que vraiment il y a un commentaire un peu aberrant qui demande rectification (Chronos…), et que du coup je vais aussi essayer de régler ce mini débat sur la vraisemblance du résultat majeur de l’article.

    D’abord sur le commentaire de Chronos :
    Soyons sérieux quoi, 1/3 à 2/5ème du volume terrestre ?
    Vérifions cela rapidement :
    Rayon terrestre moyen = 6371km
    Si la terre était une sphère, cela donnerait plus de 1 080 milliards de km3 (calculé à l’arrache)

    La profondeur moyenne des océans est de 3700 m. Simplifions en considérant que les océant occupent 100% de la surface terrestre.
    Dans ce cas Volume des océans = volume sphère de 6371km de rayon – volume sphere de 6367.3km de rayon

    soit 1 083 milliards – 1081 milliards = 2 milliards de km3… une paille sur l’ensemble (moins de 0.2% sur ces estimations, on reste à des années lumières des 33 à 40%, patatoïde ou non).
    A mon tour de m’esclaffer…

    Maintenant si l’on regarde rapidement la vraisemblance du chiffre (sphère de 1385km de diamètre), qui me semble correcte vu le % du volume terrestre mais survolons rapidement.
    Volume d’une sphère de 1385km de diamètre = 1.5 milliards de km3, on retrouve bien à la louche nos 0.2% de différences.

    Alors d’accord j’ai fait des hypothèses et des arrondis grossiers, mais preuve en est à mon sens que malgré tout, on retrouve les chiffres de cet article qui, bien que peu intuitifs, restent donc cohérents.

    • 15 mai 2012 at 18 h 40 min #

      Merci Hauru !

      Il est vrai que la représentation peut porter à confusion et je ne jette pas la pierre à Chronos qui est un habitué et qui participe de par ses commentaires à la vie de Gurumeditation…
      Personnellement, j’ai douté un bref instant, mais, d’une part l’USGS est difficile à remettre en cause de par leur place et leur notoriété dans leur étude de la Terre et d’autre part, leurs données qui ont servi aux calculs correspondent à la réalité. Je n’ai pas eu le temps de mettre cela sous la forme d’une seule et unique sphère et je préfère laisser s’exprimer ceux qui auront le courage et le temps de le faire.
      Une très grande flaque peut remplir un tout petit verre….

  7. Ares
    15 mai 2012 at 23 h 26 min #

    Chronos,

    Tu écris :

    « D’après des calculs perso fait à l’époque, le VOLUME (pour préciser, car non pas la masse) d’eau couvrant la Terre et de +/- 1/3 à 2/5 du volume de terre ».

    Le volume de la Terre est de 1,08321×10^12 km3, il semble que tu te sois trompé d’un facteur 780 …

  8. Edniaën
    1 septembre 2012 at 22 h 25 min #

    Un petit point de détail suscite mon interrogation (et j’avoue avoir eu la flemme de faire des calculs pour vérifier…) : « … 12 900 km3 de vapeur d’eau, en sachant que 1 170 km3 d’eau s’évapore ou transpire chaque jour dans l’atmosphère. »

    > S’agit-il de 12 900 km3 de vapeur d’eau (volume de vapeur) sous une pression supposée de 1 atmosphère, par exemple ?
    > Ou de 12 900 km3 d’eau (liquide) provenant de son évaporation sous forme de vapeurs ?

    Je suppose (au pif) que la seconde proposition est la bonne, mais ce n’est vraiment pas très clair…

    PS : Félicitation (car nous savons tous que s’il y a bien une seule science qui tient en échec notre Guru, c’est celle de l’orthographe…) je n’ai trouvé qu’une seule faute dans cet article !
    Néanmoins elle donne lieu à une coquille savoureuse (acidulée devrais-je dire…) : « … une source plutôt sure, au demeurant. »
    ‘Sure’, au lieu de ‘sûre’ (certaine) veut dire acide ou aigre (on a dans la même famille, suret(te), suri(e), surir : devenir aigre).
    Je sais bien qu’on ne discute ni les goûts, ni les couleurs, mais une ‘source sure’ (même si c’est un certain goût) n’a assurément (sans ^) pas la même saveur qu’une ‘source sûre’…!
    🙂
    Cordialement,
    Edniaën

Laisser une réponse