La génétique révèle que les vaches étaient presque impossibles à domestiquer.

vaches2

Les vaches sont très probablement l’animal domestiqué le plus important dans l’histoire humaine, offrant de vastes quantités de viande, produits laitiers, cuir et n’oublions pas le fumier comme engrais. Et pourtant, l’analyse ADN révèle que l’homme antique a failli ne pas réussir du tout à domestiquer les vaches.

Il y a environ 1,3 milliard de vaches dans le monde d’aujourd’hui. Cela fait un sacré contraste, avec la première population de bovins qui devaient être de 80 têtes, il y a 10 500 ans. C’est la nouvelle constatation d’une équipe de Britanniques, de Français et de chercheurs allemands, qui ont extrait l’ADN à partir d’os de vache provenant d’un site archéologique iranien qui remonte à peu de temps après la domestication des vaches.

Ils ont découvert que les différences entre les anciennes et nouvelles séquences d’ADN de bovins étaient si infimes que le seul moyen de les expliquer serait que la population d’origine des bovins ait été extrêmement faible, avec une estimation probable de 80 ruminants. Comme les chercheurs l’expliquent dans leur document (lien plus bas), depuis le processus de domestication qui s’est étalé sur 1000 ans ou plus, cela représente l’ajout de deux nouvelles têtes de bétail à chaque génération.

C’est une recette pour une très faible diversité génétique et pourtant il semble que pratiquement chaque vache vivante peut revendiquer d’avoir comme origine une de ces 80 vaches et pas une autre. C’est un témoignage sur la façon dont les humains maitrisaient l’élevage de bovins, pour que cette population ait survécu et prospérée comme elle la fait, alors que ces vaches étaient effectivement domestiquées dans un goulot d’étranglement.

Pour mettre cela en perspective, un de leurs homologues sauvages, le bison d’Amérique, avait presque disparu à la fin du 19e siècle et sa population n’a jamais plongé en dessous d’environ 750 individus, près de dix fois la population fondatrice du bétail. Il y a des exemples récents d’espèces dont la population a chuté en dessous de 80, le bison d’Europe et l’éléphant de mer du Nord ont chacun d’eux chuté à 30 et malgré une lente récupération, ils continuent de se trainer sur les bords de l’extinction.

80 vaches au départ, n’auraient laissé aucune marge d’erreur à leurs éleveurs, en termes de maintien de la diversité génétique et pourtant nous avons aujourd’hui des milliards de vaches, révélant à quel point ils ont remarquablement bien réussi à faire grandir la population. Le fait que tous les bovins descendent, apparemment, d’un évènement unique de domestication est également inhabituel, pour la plupart des autres animaux domestiques comme les chevaux ou les chiens, il y a de bonnes preuves pour appuyer des évènements de domestication multiples, même si certains lignages ont finalement disparu. Mais nous savons, par l’analyse des anciens ossements du bétail iraniens, que toutes les vaches à travers l’histoire ne venaient probablement que de cette seule population.

La raison la plus probable serait que les ancêtres sauvages des vaches, connus sous le nom d’aurochs, étaient presque trop sauvages pour être domestiqués. Bien que les enregistrements archéologiques montrent clairement que l’aurochs parcourait toute l’Europe et l’Asie, il semble que la plupart des tentatives de domestication est échouée ou que l’homme avait autre chose à faire que d’essayer d’apprivoiser ces créatures.

Ci-dessous : représentation de l’ancêtre sauvage de la vache , l’aurochs.

Auroch1

Le coauteur de l’étude Joachim Burger de l’université Johannes Gutenberg de Mayence (Allemagne) explique simplement ce qui rendait ces animaux si difficiles à gérer :

Les aurochs sauvages sont des bêtes très différentes des bovins domestiques modernes. Ils étaient beaucoup plus grands que les bovins modernes et n’auraient pas eu les traits que nous observons aujourd’hui, comme la docilité. Donc la capture de ces animaux n’aurait pas été facile et même si certaines personnes ont réussi à les capturer en vie, leur gestion continue et l’élevage aurait encore présenté des défis considérables, jusqu’à ce qu’ils aient été élevés pour atteindre de plus petite taille et un comportement plus docile.

Une partie de la raison pour laquelle une seule population domestiquée du bétail a émergé pourrait provenir des exigences particulières auxquelles devaient répondre les humains. Contrairement à, disons, un élevage de chèvres, les défis particuliers pour la capture d’aurochs et les contenants/hébergement auraient été extrêmement compliqués à mettre en place pour des sociétés de chasseurs-cueilleurs, qui représentaient la grande majorité des populations humaines à travers l’Eurasie il y a 10 000 ans. Les quelques groupes sédentaires agricoles qui sont apparus auraient été les seuls capables de maitriser cette domestication.

Dans leur article, les chercheurs esquissent le probable scénario de cette singulière domestication des bovins :

La domestication et la gestion de ces quelques bovins sauvages sur quelques siècles auraient pu être réalisées par un petit groupe à taille humaine, comme dans de petits villages néolithiques. Les deux sites présentant les premiers signes de la domestication des aurochs sauvages, Dja’de et Çayönü, sont à moins de 250 km de distance. La proximité de ces sites permet l’échange local des premières techniques de gestion du bétail et, éventuellement, des bovins eux-mêmes, supportant l’hypothèse d’une origine restreinte des bovins. Fait intéressant, les signes archéologiques de la sédentarité au cours du 9e millénaire av. J.-C. sont limités à la même région (Cauvin, 1994). Il est concevable que la gestion des bovins sauvages fût trop difficile pour la population mobile des zones montagneuses aux alentour où la chèvre était l’espèce domestiquée préférée. Une autre explication possible de ce faible nombre de femelles domestiquées, c’est que la gestion des grands, agressifs et territoriaux aurochs sauvages était trop complexe pour être plus largement diffusé avant la reproduction des caractéristiques dociles.

Les chercheurs ont également écrit qu’il était possible que d’autres tentatives de domestication des bovins aient été tentées, mais celles-ci ont échoué en raison de la difficulté à gérer les aurochs. Quel que soit précisément le cas, ils concluent que "le faible nombre de progéniteurs indique que le succès dans la domestication du bétail était un phénomène limité au Proche-Orient.

Bien sûr, il est difficile d’imaginer ces 10 000 dernières années de la civilisation humaine sans bétail. Très probablement, si cette tentative d’apprivoiser les aurochs avait échoué, une autre tentative aurait été effectuée et éventuellement le bétail aurait émergé. Les vaches ont des particularités trop précieuses, contribuant à une société agricole, pour qu’elles ne soit pas domestiquées tôt ou tard. Mais ces 80 bovins d’origines sont un bon rappel sur cette mince différence, sur le fil du rasoir, entre le succès et l’échec qui pouvait être présent tout au long de l’histoire humaine et à quel point nos ancêtres se sont montrés brillant pour réussir à apprivoiser une bête sauvage, même si cela signifiait mille ans de travail.

L’étude publiée sur Molecular Biology and Evolution : Modern Taurine Cattle descended from small number of Near-Eastern founders.

Tags: , , , ,

13 Réponses à “La génétique révèle que les vaches étaient presque impossibles à domestiquer.”

  1. Jean Neymar
    16 février 2015 at 21 h 28 min #

    Défendre la théorie de l’évolution tout en mentionnant que de nombreuses espèces disparaissent, s’éteignent, me semble antinomique ! Les darwinistes et leurs sophismes …

    • Charf
      17 février 2015 at 21 h 29 min #

      Les principes de l’evolution stp. Ca n’est plus une theorie depuis longtemps. Et il me semble que ce que tu decris est la base de ces principes de l’evolution. Bonne soiree quand meme.

    • Bakkare
      17 février 2015 at 23 h 56 min #

      Comment pourrait t’il y avoir évolution si les espèces inadaptées à leur milieu et à leur époque ne disparaissaient pas ? C’est plus que censé, au contraire.

  2. LaBlague
    16 mars 2015 at 18 h 18 min #

    Sans rire, au 21eme siècle, y’a encore des rigolos qui croient au créationnisme ?

    Genre des êtres divins qui ont créé l’univers, des milliards d’étoiles et de planètes, la vie et tout et tout, et qui trouvent super important qu’on aille dans une église le dimanche, qu’on porte une calotte sur la tête, ou qu’on ne mange pas de cochon ?

    Et bah merde…

    • lolo
      18 mars 2015 at 16 h 46 min #

      La question qui me vient en te lisant, c’est : qui es tu pour les juger de rigolos ? Dénigrer son prochain avec un ton condescendant ne rendra pas ton propos plus convaincant… Apprends à respecter les idées des autres. Toujours fatigant de lire des mecs comme toi qui estiment les gens aux pensées différentes, comme des idiots.

      • Charf
        21 mars 2015 at 16 h 18 min #

        Quand les « idees » sont dangereuses et stupides, il me semble que c’est un devoir de les dénoncer.
        Les creationnistes sont des rigolos, dont les « théories » ne reposent sur aucune observation ou aucun fait.
        Au mieux des rigolos donc, au pire des charlatans avides de pouvoir.

        • lsga
          13 décembre 2016 at 14 h 06 min #

          Amendement numéro 1 de la constitution du socialisme planétaire:
          « Il est interdit d’affirmer une chose quand il a été scientifiquement démontré qu’elle est fausse, à moins de le faire dans un contexte expérimental. »

          ça ira avec l’interdiction d’enseigner la religion aux enfants.

          ça suffit les conneries.

  3. elmounita
    18 octobre 2015 at 9 h 41 min #

    si c’est comme ca on pourrait dire que « idiot comme une vache ? Merci.

  4. damien
    29 mars 2016 at 23 h 25 min #

    N importe quoi la conclusion !!! On nous dit que l’Homme a eu d’infini difficulté a approvisionner les vaches et on en conclu qu’il n’y avait que 80 vaches a l’époque … c’est sur … le mec il dresse 80 vaches et après il a le choix entre apprivoiser d’autre vache ou faire grandir le troupeau .. et décide bien sur d’apprivoiser d’autre vache sauvage !!!. autre hypothèse … ces vaches la sont supérieure aux autres … meilleure viandes, production de lait … les gars ils ont sectionner la vaches qui leur convenait le mieux.

    • Télumire
      4 avril 2016 at 17 h 11 min #

      On peut supposer qu’il n’y avait pas qu’un seul « dresseur de vache », et que donc plusieurs types de bovins ont put être dressés par différentes personnes.

  5. 19 novembre 2016 at 18 h 54 min #

    1000 ans ! que d optimisme . Malheureusement pour nos enfants , .l autodestruction fait partie de l homme . je ne donne pas 200 ans à la survie de la population humaine et animaux . Aujourdhui on bouffe de la merde ,imaginer dans 20 ans . On ne sera pas loin de certains films catastrophes tel Mad Max ou soleil vert ( vieux films ) . ils ne sont pas sortis pour rien . Plutôt que d envoyer des milliards dans l espace pour soit disant trouver des planetes à coloniser ( polluer ) ils feraient mieux de les dépenser dans la recherche terrestre .Ce qui serait plus intelligent pour une espece soit disant intelligente .

    • Kibouw
      9 décembre 2016 at 14 h 07 min #

      Alors, dénonce si tu veux, mais pour commencer, tu es autant un être humain que chacun d’entre nous et tu as aussi ta part de responsabilité, donc, en dénigrant l’espèce, tu es autant concerné que lui, elle, moi, donc regarder de haut les autres n’est pas super intelligent en effet.
      Ensuite, je pense que la majorité souhaite pouvoir faire bouger certaines choses, mais des solutions, il faut les trouver, donc go proposer tes idées au gouvernement pour tout régler dans ce cas .-. ! Et si t’en as pas… ebeh, c’est que t’es bel et bien un gars lambda qui ne détient pas la vérité, comme chacun d’entre nous…

    • lsga
      13 décembre 2016 at 14 h 01 min #

      « Après moi le déluge »: cad, je ne veux pas que le monde me survive et devienne meilleur que ce que j’ai connu.

      Le monde te survivra, et deviendra infiniment meilleur. Et vos leaders réactionnaires qui font tout pour déclencher une guerre mondiale avant n’y changeront rien.

Laisser une réponse