Comment les trous noirs lancent des planètes à travers l’espace ?

planète-ejection-trou noir

Percutée par le poing gravitationnel de Sagittarius A* , l’emplacement où se tient le trou noir supermassif qui vit au centre de notre galaxie, une planète pourrait être lancée dans l’espace à des vitesses pouvant atteindre les 48 millions de kilomètres par heure, selon le centre pour l’astrophysique du Harvard-Smithsonian et le Dartmouth college (université privée américaine) dans un communiqué cette semaine.

Image d’entête : une représentation artistique d’une planète en fuite, se déplaçant rapidement à l’intérieur de l’espace interstellaire. Il y a un volcan sur la planète, indiquant une activité des plaques tectonique pour garder la planète chaude.

"Ces planètes, à la vitesse de l’éclair, seraient quelques-uns des objets les plus rapides dans notre galaxie. Si vous viviez sur l’une d’elles, vous seriez pris dans une chevauchée sauvage”, a déclaré Avi Loeb du Harvard-Smithsonian dans un communiqué de presse au sujet de la recherche (lien plus bas). Les seuls objets connus, pour se déplacer plus rapidement que ces planètes, sont des particules subatomiques.

Les scientifiques sont arrivés à cette conclusion suite à la découverte d’une étoile éjectée de la Voie lactée à 2,4 millions de kilomètres par heure. Les simulations ont montré que l’étoile, désignée commme étant une étoile en fuite, devait faire partie d’un système à deux étoiles qui se seraient retrouvées dans la mauvaise partie de la Voie lactée.

“Un système à double étoile erre trop près du trou noir supermassif au centre de la galaxie. De grandes forces gravitationnelles séparent les étoiles l’une de l’autre, en envoyant une à l’écart à grande vitesse, tandis que l’autre est capturée en orbite autour du trou noir”, écrit Christine Pulliam, porte-parole du Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics.

Il s’avère que la même chose peut arriver aux planètes. Ginsburg, Loeb et Darthmouth Gary Wegner ont créé des modèles informatiques montrant ce qui arriverait si chaque étoile avait une planète ou deux, en orbite à proximité. Ils ont constaté que l’étoile éjectée vers l’extérieur pourrait porter ses planètes tout au long de la balade. La deuxième étoile, capturée par le trou noir, pourrait perdre ses planètes arrachée et jetée dans la noirceur glaciale de l’espace interstellaire à des vitesses folles.

Parce que toutes les planètes en fuite devraient être en orbite proche, autour de leurs étoiles parentes, les astronomes peuvent être en mesure de les détecter par la recherche d’une étoile en fuite qui se ternit légèrement lorsque sa planète traverse sa face, par rapport à la vue de la Terre.

Le communiqué sur le site du Harvard-Smithsonian : Planet Starship: Runaway Planets Zoom at a Fraction of Light-Speed, l’étude publiée sur arXiv : Hypervelocity Planets and Transits Around Hypervelocity Stars

Tags: , ,

3 Réponses à “Comment les trous noirs lancent des planètes à travers l’espace ?”

  1. godzilla31
    28 mars 2012 at 8 h 04 min #

    En lisant cet article et surtout en regardant l’illustration, il m’est revenu une vieille interrogation de jeunesse : un trou noir est il une planète (supermassive) ou bien un quelque chose dont le seul but est d’attirer tout ce qui passe à proximité et de grossir à l’infini (si on tiens, bien sur, sur le fait qu’il y ait toujours de la matière à absorber autour de lui).

  2. Paladin69
    3 avril 2012 at 15 h 54 min #

    Article ridicule, c’est Chuck Norris qui lance les planètes ;)

Laisser une réponse