La brulante histoire de la Lune, selon la NASA. (Vidéo)

Histoire-Lune-NASA

Une nouvelle vidéo de la NASA retrace l’histoire enflammée de la lune, en montrant comment les formes familières que nous voyons chaque nuit ont été causées par des bombardements d’astéroïdes et des flux de magma flamboyants.

La Lune se serait formée quand un énorme objet de la taille de Mars a frappé la Terre, il y a 4,5 milliards d’années. Tirant un immense panache de matière éjectée dans l’espace, qui, en un siècle a fusionné pour donner le corps rond de la lune.

A sa naissance, notre compagne la plus proche aurait été extrêmement chaude et couverte d’un océan global de magma. Lorsque celui-ci c’est refroidi, il aurait laissé la jeune lune avec une surface relativement lisse et immaculée.

Le profil sans tache de la lune n’a pas duré très longtemps. Notre système solaire était rempli d’énormes morceaux de roches menaçantes, qui erraient entre les planètes nouvellement formées. Il y a environ 4,3 milliards d’années, l’un de ces morceaux a frappé le pôle Sud lunaire, créant le bassin Aitken, un des plus grands cratères d’impact dans le système solaire.

Le cratère qui en résulte est de 13 000 mètres de profondeur et de 2,5 km de large, assez grand pour facilement avaler le sous-continent indien et cacher le Mt. Everest de notre vue. Comme le montre la vidéo, l’impact Aitken aurait éjecté une énorme quantité de matière, provoquant une pluie de feu, du ciel sur la surface lunaire.

Cet évènement a été suivi par des millions d’années d’intense bombardement, des morceaux restants de la formation du système solaire, frappant la lune. Ceci a formé certains des premiers bassins, tels que la Mare Nectaris, qui peut-être vu dans la partie inférieure de la lune à droite, dans la nuit. (Mare est le mot latin pour mer; les premiers astronomes pensaient que ce bassin contenait de l’eau).

Il y a environ 3,8 milliards d’années, on pense que ces impacts et d’autres ont déclenché une période d’activité volcanique sur la lune. La lave a coulé sur sa surface, creusant plus de Mare et en laissant les taches familières que nous voyons sur la Lune de la Terre, le côté nous faisant face, y compris les mers de la tranquillité, de la sérénité et de la fertilité. La mer de la tranquillité fut le site d’atterrissage de l’équipage d’Apollo 11.

Après l’installation de l’activité volcanique, la lune a continué à subir les petits impacts de météorites. Détériorée par le vent solaire, sa surface devint plus sombre, devenant noire dans certaines zones.

Puis, la lune est entrée dans sa phase finale, qui a duré jusqu’à, il y a environ 1 milliard d’années. Les derniers morceaux de la formation de notre système solaire ont continué à frapper la lune, saturant sa surface de cratères. Cela a créé les escarpements de la lune que nous connaissons aujourd’hui. De nouveaux cratères continuent de parsemer la lune, avec la création de ceux-ci par des météorites de quelques centimètres et un nouveau cratère de 90 cm environ tous les mois.

La lune est unique, car elle est le seul objet dans le système solaire, mis à part la Terre, pour lequel les scientifiques connaissent les dates réelles de formation de ses caractéristiques de surface. Ils peuvent en déduire les âges relatifs en fonction de la superposition des couches, les cratères des récents impacts seront superposés sur les cratères de temps anciens et, grâce à la mission Apollo, des échantillons de carbone 14 récoltés à sa surface, permettent la datation en référence absolue.

C’est l’un des principaux arguments en faveur d’un retour d’échantillons à partir de la planète Mars : des scientifiques pourront enfin faire un calendrier définitif de son histoire.

A partir de la NASA (Goddard Multimédia) : Evolution of the Moon.

Tags: , , , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser une réponse