Découvertes de nouvelles espèces : la grenouille Pac-Man, la grenouille cow-boy, le poisson-chat blindé…

cowboy-greenouille

Arborant un aiguillon (éperon) sur chaque patte, la grenouille ci-dessus et en dessous, est bien nommée grenouille cow-boy et elle est l’une des 46 espèces potentiellement nouvelles, trouvées au cours des dernières expéditions dans le minuscule pays sud-américain du Suriname, selon une annonce cette semaine par des scientifiques.
cowboy-grenouille2

Pendant trois semaines, en 2010, les scientifiques ont parcouru trois forêts vierges humides près du village de Kwamalasamutu.

Les enquêtes, qui ont enregistré près de 1300 espèces, faisaient partie du Programme de Conservation International Rapid Assessment Program (RAP), qui envoie généralement des petites équipes de chercheurs dans des habitats distants, pour d’intenses enquêtes sur plusieurs mois.

Malgré deux décennies d’enquêtes, le RAP a “un long chemin à parcourir et pas assez de temps”, selon le directeur du programme Trond Larsen. “Il est impératif que nous comprenions quelles espèces existent et où elles vivent, si nous voulons les empêcher de s’éteindre."

Les scientifiques ont également vu une grenouille cornue du Surinam (Ceratophrys cornuta), ou grenouille Pac-Man, une vorace prédatrice qui “s’assoit et attend”, selon le RAP. Pas tout à fait inconnu de la science, sa bouche exceptionnellement large lui permet d’avaler une proie qui est presque aussi grande que son propre corps, y compris les souris et autres grenouilles.

grenouille-pacman

Ci-dessous : Un coléoptère scintillant d’eau (Oocyclus sp), une nouvelle espèce de coléoptère d’eau de couleur émeraude et bleu, du genre Oocyclus, trouvée au Venezuela est similaire à l’Oocylcus trio, une nouvelle espèce du Surinam. Les coléoptères Oocyclus vivent seulement au milieu des cascades et des rochers humides, des montagnes et des affleurements rocheux.

En plus d’identifier les espèces, les scientifiques ont également travaillé avec un groupe d’indigènes du Suriname, les Trio, pour créer un plan de gestion pour les 18 000 hectares d’une zone protégée Werehpai / Iwana Samu, qui a été créé en 2007.

 

waterfall-water-coléoptère

Ci-dessous : Gecko à queue de “navet”.

Sur la photo, léchant son globe oculaire, un gecko à queue de “navet” faisait partie des espèces connues, enregistrées lors de l’expédition du Suriname. Comme de nombreuses espèces de gecko, le reptile a des pupilles verticales elliptiques et pas de paupières, et donc il utilise sa langue comme essuie-glace.

turnip-tailed-gecko

Ci-dessous : Sauterelle "Crayola"

Une nouvelle espèce de sauterelle du genre Vestria sur une feuille au Suriname.
Les sauterelles Vestria, qui vivent dans les forêts de plaine d’Europe centrale et en Amérique du Sud, sont surnommées sauterelles "Crayola" en raison de leur “coloration frappante", selon le RAP.
Elles sont aussi les seules sauterelles à utiliser des défenses chimiques contre les oiseaux et les mammifères prédateurs.

crayola-katydid

Ci-dessous : un poisson-chat blindé (Pseudacanthicus sp)
Une des espèces potentiellement nouvelles de silure blindé couvert d’épines, pour se défendre contre les piranhas. Il a été attrapé lors d’une pêche pratiquée par un chercheur pour se nourrir. Il a rapidement attrapé un poisson-chat rayé qui, sans être nouveau pour la science, n’avait pas encore été documenté par l’expédition.

armored-spiny-poisson-chat

Ci-dessous : une "Spectaculaire" sauterelle à tête conique (Copiphora longicauda)
Un «spectaculaire» spécimen, de l’espèce des sauterelles à tête conique, précédemment identifié dans l’Amazonie péruvienne, a également été repéré au Suriname. Pendant les enquêtes, les scientifiques sont tombés sur ces créatures, même quand ils ne cherchaient pas.
“Saisie dans ma tente la première nuit, j’ai été surpris de la trouver dans mon sac de couchage, déjà occupée par une fourmi balle, un insecte géant nommé d’après son dard dévastateur qui provoque une douleur lancinante et constante pendant 24 heures", a déclaré Larsen du RAP.

conehead-katydid

Katydid-Copiphora-longica

Ci-dessous : poisson-chat prédateur
Une espèce de poisson-chat d’un nouveau genre Pterodoras, a été découverte la nuit, posée sur une grosse roche sous-marine au milieu d’une rivière.
Ce prédateur de 0,6 mètre de long mange "tout ce qui pourra tenir dans sa bouche”, selon le Conservation International.

Pterodoras-poisson-chat

Ci-dessous : (une espèce non nouvelle pour la science) Cette belle sauterelle aigrette verte (Steirodon sp.) Est strictement herbivore, mangeant seulement les plantes. Son corps épineux l’aide à se défendre contre les oiseaux et les autres animaux qui voudraient la manger. Les sauterelles chantent la nuit pour attirer les mâles.

Steirodon sp

Ci-dessous : (une espèce non nouvelle pour la science) les femelles-araignées tisseuses (Micrathena cyanospina) sont très grandes et sont ornées d’une paire incroyablement longue d’épines d’un bleu métallique. Les mâles, en revanche, sont minuscules.

Micrathena cyanospina1

Sur le site du Conservation International : Fishing for New Species in Suriname et le Rapid Assesment Program (RAP) et la page de l’expédition pour plus de photos : Kwamalasamutu Expedition.

Source

Tags: , , , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser une réponse