Synesthésie : Pourquoi l’évolution a t’elle permis à certaines personnes de gouter les mots ?

synesthesia

Curieusement, il y a exactement un an jour pour jour, je décrivais la synesthésie en donnant une preuve que l’aura existe pour certaines personnes. Aujourd’hui deux informations concernant ce phénomène, une étude et une sympathique expérience, se sont télescopées dans le temps… Je vous propose donc de les découvrir ensemble.

Synesthésie et évolution.

Un phénomène neurologique, qui emmêle les sens, par lequel certaines personnes entendent les couleurs et goutent les mots (et bien d’autres enchevêtrements) pourrait donner des indices importants afin de comprendre comment le cerveau est organisé, selon une nouvelle étude.

Cette fusion sensorielle, appelée synesthésie, a d’abord été scientifiquement documentée en 1812, mais elle était largement incomprise, avec de nombreux experts pensant que cet état était une forme de folie douce.

“Ce n’est pas juste que le numéro deux est bleu, mais deux c’est aussi un nombre mâle qui porte un chapeau et qui a une relation amoureuse avec le nombre sept," a déclaré le coauteur David Brang, de l’Université de Californie à San Diego (UCSD). “Nous ne sommes pas sûrs que ces personnifications soient également un symptôme de la synesthésie, mais nous pensons que c’est ce qui a dérouté un grand nombre de scientifiques…"

Au cours des 30 dernières années, cependant, un nombre croissant de preuves ont montré que la synesthésie a une base physique, par exemple, le cerveau des synesthètes est connecté différemment et la condition est fortement héréditaire, ce qui indique qu’il y a une composante génétique.

En fait, les auteurs de l’étude pensent qu’il est possible qu’un tel phénomène, si étrange, ait survécu dans un sens évolutif, car il offre des avantages à certaines personnes pour la pensée créative. "85 % à 99 % des synesthètes aiment leur synesthésie et disent qu’elle améliore leur vie”, a déclaré Brang.

Au début, l’incompréhension face à la synesthésie était due en partie aux associations décrites par les synesthètes, qui étaient très précises et détaillées, ce qui a incité à l’époque certains experts à associer cet état avec des troubles mentaux comme la schizophrénie. Et même plus récemment à estimer que la synesthésie était un retour en arrière, à un état plus primitif.

Aujourd’hui, les scientifiques disposent d’outils qui leur permettent de sonder le cerveau, ce qui était encore impossible à réaliser il y a de 200 ans ou même 10 ans en arrière.

Un tel outil, est un type de scanner du cerveau appelé IRM de diffusion, ou Imagerie du tenseur de diffusion, qui permet aux scientifiques de voir les connexions entre les différentes régions du cerveau.

Ci-dessous : une IRM de diffusion du cerveau présentant les faisceaux de fibres nerveuses.

synesthesie-evolution-cerveau

"Nous pouvons voir qu’il y a de nombreuses connexions entre les sens associés chez les synesthètes”, a déclaré Brang.

Visualiser ces connexions, entre les régions cérébrales sensorielles, pourraient aider à expliquer pourquoi certaines formes de synesthésie existent et pourquoi la condition tend à être unidirectionnel, par exemple, les nombres peuvent évoquer des couleurs, mais les couleurs n’évoquent pas généralement les nombres.

Ces études pourraient aussi aider à tester une idée proposée par certains scientifiques selon laquelle : Tous les êtres humains possèdent le mécanisme neuronal pour la synesthésie, mais qu’il se serait supprimé ou éteins pour une raison quelconque.

Un autre développement positif dans la recherche concernant la synesthésie est que les scientifiques réapprennent à écouter leurs sujets, selon les auteurs de l’étude. Ils commencent ainsi à croire les synesthètes.

Des études indiquent que la synesthésie aujourd’hui, est environ sept fois plus fréquente chez les artistes, les poètes et les romanciers que dans le reste de la population et certains scientifiques ont émis l’hypothèse que les synesthètes sont meilleurs pour relier des idées indépendantes.

“Nous avons travaillé avec une romancière qui a juré que sa synesthésie l’a aidée à trouver des métaphores”, a déclaré Brang. "Elle a dit qu’elle sait de quelle couleur doit être un mot avant même qu’elle sache, qu’elle était le mot." Quelques savants, avec la synesthésie, ètaient connus pour réaliser des prouesses étonnantes de mémorisation, comme la mémorisation de la valeur de pi à 22 514 chiffres. D’autres synesthètes sont capables de faire la différence entre des couleurs très similaires ou ont un sens aigu du toucher.

Malgré les progrès récents, de nombreuses questions sur la synesthésie demeurent, comme celle de savoir si des animaux vivent ces mêmes expériences mentales ou comment les différents produits chimiques du cerveau affectent l’état et le rôle exact de la génétique dans la détermination des capacités cognitives et créatives du synesthète.

En outre, Brang rajoute, "si ce trait est aussi cool et important, pourquoi ne nous ne l’avons pas ou plus ?"

L’étude publiée sur PlosOne : Survival of the Synesthesia Gene: Why Do People Hear Colors and Taste Words?

Le Syneseizure :

synesthesiaPhoto de Matt Biddulph.

Donc, comme je le précisais au début de mon article, alors que l’étude précédente était diffusée, plus tôt ce mois-ci le Science Hack Day SF (San Francisco) réunissait plus de150 scientifiques, concepteurs, développeurs et décideurs pour collaborer sur des projets liés à la science. L’évènement comprenait des participants du Brésil, du Canada, d’Allemagne, Islande, Irlande, Japon, Kenya, Mexique, Afrique du Sud. Une collaboration incroyablement créative qui a fait émerger en 48 heures des piratages scientifiques : un cocktail à base d’ADN, un monde où l’emplacement de la station spatiale internationale station est suivie à l’aide d’un pointeur laser, une police de caractères que des lettres Isodrag redimensionne en fonction de leur traînée aérodynamique et bien d’autres que je vous laisse découvrir grâce aux liens plus bas.

Donc parmi tout ces fabuleux détournement scientifique, le Syneseizure a remporté le “Choix du public”.

Voici la description du projet dont vous pouvez observer le prototype en image ci-dessus:

 
La synesthésie est un état ​​dans lequel une des sensations (vue, ouïe, etc) est mélangée avec une autre. Cela peut causer des situations dans lesquelles une personne "sent" des sons, ou "voit" ce qu’il touche. Pour ce hack, nous avons conçu et construit un masque qui entoure la tête et qui permet à l’utilisateur de sentir (sens du toucher) les images en temps réel. Le masque est composé de 12 haut-parleurs en contact avec la peau du visage. Quand une image est capturée avec une webcam et convertie en une représentation de 12 pixels noirs et blancs, l’ordinateur active les Arduinos (microcontrôleur) qui contrôlent les haut-parleurs. Si le pixel est blanc, le haut-parleur correspondant est allumé. Si le pixel est noir, le haut-parleur correspondant est éteint. Cela permet à l’utilisateur de sentir l’image via les vibrations des haut-parleurs sur leur visage.

La présentation du projet :
Le premier test publique :

À partir du Science Hack Day San Francisco, le site du projet : Syneseizure.

Tags: , ,

6 Réponses à “Synesthésie : Pourquoi l’évolution a t’elle permis à certaines personnes de gouter les mots ?”

  1. goutbulgare
    25 novembre 2011 at 23 h 36 min #

    le ptit plus :

    Synesthesia from Terri Timely on Vimeo.

    • 27 novembre 2011 at 12 h 08 min #

      Merci beaucoup goutbulgare, j’ai inclus la vidéo à votre commentaire.

    • 7 mars 2013 at 17 h 54 min #

      Good day very cool site!! Man .. Beautiful .. Wonderful .. I will bookmark your web site and take the feeds aidltionaldye2€a6I am glad to search out a lot of helpful information right here in the post, we want develop extra techniques in this regard, thank you for sharing.

  2. 30 novembre 2011 at 19 h 01 min #

    Bonsoir,

    Merci pour cet article très intéressant. Permettez-moi de vous présenter mon projet, inspiré par ces perceptions si singulières.

    http://synestheorie.fr/

    Bien cordialement.

  3. john-marmotte
    2 avril 2012 at 11 h 43 min #

    A noir, E blanc, I rouge, U vert, O bleu : voyelles,
    Je dirai quelque jour vos naissances latentes :
    A, noir corset velu des mouches éclatantes
    Qui bombinent autour des puanteurs cruelles,

    Golfes d’ombre ; E, candeur des vapeurs et des tentes,
    Lances des glaciers fiers, rois blancs, frissons d’ombelles ;
    I, pourpres, sang craché, rire des lèvres belles
    Dans la colère ou les ivresses pénitentes ;

    U, cycles, vibrements divins des mers virides,
    Paix des pâtis semés d’animaux, paix des rides
    Que l’alchimie imprime aux grands fronts studieux ;

    O, suprême Clairon plein des strideurs étranges,
    Silence traversés des Mondes et des Anges :
    - O l’Oméga, rayon violet de Ses Yeux ! -

    A. Rimbaud

  4. blandine
    16 mars 2014 at 19 h 50 min #

    Tous les embryons et foetus humains sont synesthètes, et naissent synesthètes … ils perdent leurs capacités en grandissant mais certains en gardent peu ou prou … donc nul besoin de remonter le fil de l’évolution, ça ne remonte qu’à la période foeetale …

Laisser une réponse