“Je mange mon caleçon si c’est vrai… ” : les scientifiques sont très sceptiques en ce qui concerne la découverte de particules voyageant plus vite que la lumière.

audelà-de-la-vitesse-lumière

Votre Guru a un peu de retard sur cette information, mais remettre en cause l’une des plus importantes lois de physique d’Albert Einstein, alors qu’encore récemment des scientifiques Chinois confirmait sa validité, mon article les voyages dans le temps sont impossibles, selon des scientifiques Chinois, laisse Guru Med et beaucoup de scientifiques à travers le monde dubitatif… Mettre en doute l’un des Gurus de votre Guru s’est paaasss biiiennn… mais sa laisse rêveur.

Les scientifiques du monde entier ont réagi avec controverse, ce mercredi, aux résultats d’un laboratoire italien qui semblent montrer que certaines particules subatomiques peuvent voyager plus vite que la lumière. Si c’est vrai, le constat brise l’une des lois les plus fondamentales de la physique et soulève des possibilités bizarres, y compris les voyages à travers le temps et les raccourcis cachés pour des dimensions supplémentaires.

Les scientifiques à l’Opéra (en anglais Oscillation Project with Emulsion-tRacking Apparatus, photo ci-dessous) une expérience dans le Gran Sasso, en Italie, ont  révélé que les neutrinos envoyés à travers la Terre à ses détecteurs, à partir du CERN, à 730 kilomètres de distance, à Genève, sont arrivés plus tôt que prévue.

Ci-dessous l’Opéra (en anglais Oscillation Project with Emulsion-tRacking Apparatus), Gran Sasso, Italie :opera
Le voyage devait prendre un faisceau de lumière, soit environ 2,4 millisecondes pour se terminer, mais après l’exécution de l’expérience OPERA pendant trois ans et  déterminer le moment de l’arrivée de 15 000 neutrinos, les chercheurs ont calculé que les particules ont atteint leur destination, le Gran Sasso, 60/1000000000 de seconde plus tôt, avec une marge d’erreur de plus ou moins 10 milliardièmes de seconde. La vitesse de la lumière dans le vide est de 299 792 458 mètres par seconde, donc les neutrinos ont apparemment voyagé à 299.798.454 mètres par seconde…
Une infographie de la BBC, résume les résultats de l’expérience :_infog976
Une des pierres angulaires de la physique moderne est l’idée que rien ne peut voyager plus vite que la lumière dans le vide. Au tournant du 20e siècle, Albert Einstein a encapsulé cette idée dans sa théorie de la relativité restreinte, qui propose que les lois de la physique sont les mêmes pour tous les observateurs et conduit à la célèbre équation E = mc2, indiquant que la masse et l’énergie sont équivalentes.

Brian-Cox-007

Brian Cox (ci-contre), un professeur de physique des particules à l’Université de Manchester, a appelé à la prudence. "Si vous avez quelque chose qui voyage plus vite que la lumière, alors c’est la découverte la plus importante de ces 100 dernières années ou plus dans la physique. C’est du très, très lourd”, a-t-il déclaré sur la BBC, ce vendredi. “Elle nécessite une réécriture complète de notre compréhension de l’univers."
Le professeur Jim Al-Khalili à l’Université de Surrey a dit qu’il était plus probable que quelque chose ait biaisé les résultats. “C’est possible, mais il est beaucoup plus probable qu’il y ait une erreur dans les données. Si l’expérience du Cern se révèle être correcte et que les neutrinos ont brisé la vitesse de la lumière, je vais manger mon caleçon, en direct à la télévision".
Le coordinateur de l’Opéra, Antonio Ereditato a déclaré que son équipe “se remet du choc" de la découverte et s’en remet à la communauté des physiciens pour expliquer le résultat. "Nous avons fait une évaluation et nous croyons que notre mesure est bonne", a-t-il dit. "Maintenant, c’est à la communauté de le déterminer. Nous ne sommes pas pressés. Si l’on nous dit que nous avons mal fait, refaite la mesure si vous le pouvez." Il a ajouté: "Il y aura toutes sortes d’écrivains de science-fiction qui donneront leur propre opinion sur ce que cela signifie, mais nous ne voulons pas entrer dans ce jeu."
Si ces mesures se révèlent être correctes, les physiciens auront à modifier leur compréhension de la relativité restreinte. Il y a plusieurs théories qui pourraient aider à expliquer les résultats.
Heinrich Paes à Dortmund University et ses collègues pensent qu’il pourrait être possible pour les neutrinos de se déplacer à travers des dimensions cachées supplémentaires de l’espace et ainsi prendre des raccourcis à travers l’espace-temps.
"La dimension supplémentaire est déformée d’une manière que les particules se déplaçant à travers elle peuvent voyager plus vite que les particules qui passent par les trois dimensions connues de l’espace. C’est comme un raccourci à travers cette dimension supplémentaire. Donc, il semble que les particules vont plus vite que la lumière, mais en fait ce n’est pas le cas. "
Une autre explication possible de l’observation, a été donnée par Alan Kostelecky à luniversité d’’Indiana (Etats-Unis). Il a proposé en 1985 qu’un champ d’énergie invisible, qui se trouve dans le vide, puisse permettre aux neutrinos d’avancer plus vite à travers l’espace que les photons, les particules qui composent la lumière.
“C’est un domaine qui se trouve dans le vide et, par conséquent, les choses qui voyagent dans le vide auraient des propriétés non conventionnelles", a-t-il dit. "Il se peut très bien que les neutrinos se déplacent plus vite que la lumière dans ce milieu. Il n’est pas du tout déraisonnable que ce soit le cas."
Le professeur Dave Wark, leader responsable du groupe britannique sur l’expérience T2K neutrino au Japon, a averti que les scientifiques “exigent un très haut niveau de preuve et la confirmation d’autres expériences de neutrinos dans le monde".
Susan Cartwright, maître de conférences en astrophysique des particules à l’Université de Sheffield, a dit qu’il y avait beaucoup de sources d’erreurs potentielles dans l’expérience de l’Opéra, surtout dans les signes de synchronisation qui se mesure à l’échelle de la nanoseconde.
Cartwright travaille sur le T2K, qui envoie les neutrinos, sur une distance de 295 km. "Nous pourrions certainement vérifier cela, mais MINOS (une expérience de physique des particules au Fermilab aux États-Unis) est encore en réparation, suite au séisme qui a frappé le Japon."
La Professeur Jenny Thomas, de l’University College de Londres et une porte-parole de l’expérience MINOS, a déclaré que si la découverte est correctement prouvé, elle “bouleverserait tout ce que nous avons pensé, ce que nous avons compris sur la relativité et la vitesse de la lumière".
Ereditato dit que l’équipe Opera ont un mélange de sentiments. “Il y a l’excitation, l’adrénaline, parce que vous sentez que vous avez touché quelque chose de chaud. Un autre sentiment est l’épuisement. Un troisième sentiment est l’envie de vérifier et revérifier  encore et encore et de penser à d’autres vérifications, que nous n’avons pas encore faites."

Et si ces résultats s’avéraient confirmer par la communauté scientifique, pourrions-nous voyager dans le temps ?

Back-to-the-Future4

Ne retenez pas votre souffle, ce n’est pas pour demain que nous ne serons pas capable de bondir dans le passé au volant d’une DeLoreans. Si des particules pouvaient voyager plus vite que la lumière, la relativité restreinte suggère que le voyage à reculons dans le temps est une possibilité, mais c’est encore largement au-delà de la portée de toute technologie ou du matériel dont nous disposons aujourd’hui.

A suivre…

Les résultats publiés ici : Measurement of the neutrino velocity with the OPERA detector in the CNGS beam.

Le site de l’expèrience  : OPERA.

 

Source et Source

Tags: , , , , ,

4 Réponses à ““Je mange mon caleçon si c’est vrai… ” : les scientifiques sont très sceptiques en ce qui concerne la découverte de particules voyageant plus vite que la lumière.”

  1. 28 septembre 2011 at 17 h 39 min #

    Un article de qualité! Un bon résumé de cette vaste « fumisterie » médiatique (j’y vais peut-être un peu fort…)
    Et bravo pour votre blog, mis à jour très régulièrement et intéressant.

Laisser une réponse