Sélectionner une page

tempète-solaire-Terre-NASA

Une sonde de la NASA, loin de la Terre, a pu observer pour la première fois, une tempête solaire engloutir notre planète.

Le satellite STEREO-A de la mission STEREO (Solar TErrestrial RElations Observatory) que je décrivais dans cet article : Le premier panorama 3D du soleil saisi par deux satellites jumeaux, est à plus de 100 millions de kilomètres de notre planète, ce qui lui donne donne un beau panorama du soleil et de notre planète. Cette mission, destinée à surveiller et à en savoir plus sur l’activité du soleil, a surpris les scientifiques en capturant dans son intégralité, le départ d’une tempête solaire et son “arrivé” sur la Terre.

Le film montre une éjection de masse coronale (abrégée CME, en anglais) gonfler pour se transformer en un énorme mur de plasma, puis s’abattre sur notre minuscule planète bleue. Les CME sont des nuages ​​de plasma solaire, de milliards de tonnes, propulsés par une éruption solaire. Quand elles glissent sur notre planète, elles peuvent provoquer des aurores, des tempêtes de rayonnement et dans les cas extrêmes, des pannes de courant.

À voir , Vidéo : comment se forment les aurores boréales ?

Le suivi de ces tempêtes ​​et prédire leur arrivée, sont une partie importante des prévisions météorologiques de l’espace. Lika Guhathakurta, scientifique du programme pour la mission STEREO, a déclaré: «Nous avons vu des CME, mais jamais tout à fait comme cela. STEREO-A, nous a donné une nouvelle vision des tempêtes solaires”.

Les images de la tempête ont été publiées ce jeudi 18 aout, mais ont été enregistrées en décembre 2008, ils ont depuis lors été analysées et reconstruites.

Position des deux satellites de la mission STEREO, en décembre 2008 :

STEREOCMEc.0885

Les images montrent que lorsque l’éjection de masse coronale quitte le soleil, elle est caverneuse, avec des murs de magnétisme encerclant un nuage de gaz de faible densité. Alors qu’elle traverse le fossé entre le Soleil et la Terre, sa forme se modifie. La CME est transportée par le vent solaire et amasse de la matière pour former un immense mur de plasma. Au moment où la CME atteint la Terre, sa paroi avant s’est affaissée vers l’intérieur sous le poids des gaz accumulés.

Lorsque les CME quittent le soleil, elles sont brillantes et faciles à voir. La visibilité se réduit rapidement, alors que les nuages ​​se dispersent dans le vide.

Il aura fallu presque trois ans pour que l’équipe de scientifique de la mission STEREO, réussisse à capter l’intégralité du phénomène. Maintenant que la technique a été perfectionnée, elle peut être appliquée sur une base régulière, sans un tel retard. Les images identifient non seulement le temps d’arrivée de la CME, mais aussi sa masse. De l’éclat de la nuée, les chercheurs peuvent calculer la densité de gaz avec une précision impressionnante.

Lorsque cette technique sera appliquée aux futures tempêtes, les prévisionnistes seront en mesure d’estimer son impact avec plus de confiance.

Plus sur le site de la NASA : Spacecraft Track Solar Storms From Sun To Earth

Pin It on Pinterest

Share This