Record : la bécassine double, parcourt 7000 km en 2 jours.

Gallinago media1

Un oiseau dodu, de rivage, a fracassé le record de vitesse dans le règne animal, du vol de longue distance sans escale.

Dans une nouvelle étude, des scientifiques ont découvert que la Bécassine double (Gallinago media) peut compléter un vol transcontinental à travers l’Europe, de la Suède à l’Afrique subsaharienne, en deux jours sans se reposer. Les oiseaux parcourent jusqu’à 6760 km à une vitesse moyenne de 97 kilomètres/heure (4300–6800 km en 48–96 h).

Pour suivre les oiseaux, les biologistes ont capturé et marqué dix grandes bécassines avec des géo-localisateurs sur leurs zones de reproduction, dans l’ouest de la Suède, en mai 2009. Les données de suivi, pour trois des oiseaux, ont été récupérées après leur capture en Suède, un an plus tard. L’étude a été publiée récemment (lien plus bas).
Gallinago media2

À première vue, les bécassines doubles n’ont pas l’air particulièrement rapide ou bien équipé pour un voyage aussi pénible. Leurs corps sont petits et potelées, pas très aérodynamiques et à l’automne, les oiseaux deviennent très dodu. Mais ce sont ces grandes réserves de graisses qui permettent aux oiseaux de voler sur de longues distances sans s’arrêter, a déclaré le responsable de l’étude Raymond Klaassen, biologiste à l’Université de Lund en Suède. "Ils ont presque le double de leur poids corporel avant le vol," a dit Klaassen. "Toute cette graisse sera consommée durant le vol et ils arriveront maigre et épuisé en Afrique."

L’oiseau seul autre qui vient près d’égaler les capacités de la bécassine double est la barge, un échassier. En 2007, les scientifiques ont enregistré le vol d’une barge sur plus de 11 500 km, de l’Alaska à la Nouvelle-Zélande, en neuf jours à une vitesse moyenne d’environ 56 kilomètres à l’heure. les barges Voyage sur l’océan et n’ont donc aucune possibilité de s’arrêter. En revanche, les bécassines ont plusieurs choix d’aire de repos, au cours de leur migration d’automne, mais elles n’en profitent pas. Les raisons sont encore inconnues, d’autant plus que les oiseaux font plusieurs arrêts au cours de leur vol de retour en Suède au printemps.

Comme avec d’autres oiseaux migrateurs qui volent sur de longues distances, il est difficile de savoir comment les bécassines double peuvent apparemment voler sur de si longue période, avec peu ou pas de sommeil. Un mystère qui devrait être bientôt élucidé.

La recherche a été publié récemment dans la revue Biology Letters : Great flights by great snipes: long and fast non-stop migration over benign habitats.

 

Source

Tags: , , , ,

Une réponse à “Record : la bécassine double, parcourt 7000 km en 2 jours.”

  1. Godzilla31
    8 juin 2011 at 12 h 57 min #

    Il doit exister des courants d’air à très haute altitude entre la suede et l’afrique et ils se laissent porter tout simplement.
    Pour le retour, ces courants ne doivent pas exister (du moins dans le sens afrique-suede) et c’est pour cela qu’ils doivent faire des escales.

Laisser une réponse